Accueil Placer son argent Zones Pinel 2019 : où investir dans l’immobilier ?

Zones Pinel 2019 : où investir dans l’immobilier ?

mise à jour: 1 mai 2019
Programmes immobiliers neufs, Lyon
Acheter un appartement neuf et le mettre en location pour réduire ses impôts.

La loi de défiscalisation Pinel attribue une remise d’impôt jusqu’à 21 % du prix d’un logement acquis pour être mis en location. En échange l’investisseur doit respecter certaines règles, dont le bon choix de son emplacement géographique. Voici la liste des 3 zones Pinel en vigueur en 2019, ainsi que les prix de l’immobilier au sein des villes concernées.

Les zones Pinel en 2019

Les nouveaux investissements locatifs en loi Pinel sont réservés aux zones suivantes :

  • A.
  • A bis.
  • B1.

Chacune de ces zones représente un niveau de tension immobilière, c’est-à-dire un degré de déséquilibre entre les besoins en logements et les prix du m² environnant. La zone A bis est la plus tendue. Elle inclut tous les arrondissements de Paris, ainsi que 76 communes de départements en petite et grande couronne.

On compte par exemple Aubervilliers (93), où les prix de l’immobilier neuf démarrent à 217 000 € pour un studio. Pour autant des communes plus chères comme Asnières sur Seine (93) sont également incluses, avec au moins 230 000 € pour un 32 m².

La zone A réunie d’autres agglomérations au marché immobilier tendu. Son périmètre inclut la Côte d’Azur, le Genevois français, d’autres agglomérations de Paris, et plus généralement les communes où les prix des logements sont élevés.

On pense notamment à Aix-en-Provence (13) qui affiche environ 260 000 € pour un T2. Sa grande sœur Marseille (13) est incluse dans la zone avec un marché à 2500 €/m², ce qui est plus abordable pour investir dans l’immobilier en vue de sa retraite.

La zone B1 comprend elle-aussi des agglomérations au sein desquelles les loyers et les prix de l’immobilier sont élevés. Elle représente toutefois un marché moins tendu, comme une partie de la grande couronne parisienne. On y trouve par exemple des petites villes comme Ennery (95) ou Ecquevilly (78), respectivement de 2400 et 4200 habitants.

Mais l’on y trouve aussi de grandes agglomérations comme celle de Saint-Nazaire (44) où les studios sont à moins de 130 000 €. Il y a aussi Bordeaux (33) qui affiche des prix plus élevé, les studios varient de 160 000 € à plus de 200 000 €.

Une loi Pinel dans l’ancien pour 2019

Les logements anciens se trouvant au sein des zones Pinel sont éligibles au dispositif de défiscalisation. Mais c’est toutefois à la condition d’y effectuer des rénovations qui les transforment en logements neufs.

Aussi afin de lutter contre la désertification des vieux centres-villes, un nouveau dispositif a vu le jour au 1er janvier 2019. Proposé par le ministre de la ville Julien Denormandie, il s’adresse aux investissements dans l’immobilier ancien avec des travaux représentant au moins 25 % du coût total du projet.

Les remises d’impôt seront les mêmes que dans le cadre de la loi Pinel, les obligations de mise en location aussi. Il reste encore à définir si ce nouveau dispositif sera cumulable avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique.

Attention au plafond d’investissement

Afin d’éviter une forte inflation sur les prix de l’immobilier neuf, le législateur a installé un plafond de prix d’achat, au-delà duquel la remise d’impôt n’est plus disponible. Ce plafond s’applique en 2 règles essentielles :

  • Un prix de vente maximum de 5500 €/m².
  • Un prix d’achat maximum de 300 000 € par foyer fiscal et par an.

D’après les données récoltées par les notaires, les prix de l’immobilier neuf à Paris atteignaient 10 540 €/m² de médiane entre avril et septembre 2018. Ce niveau rend les programmes des promoteurs peu intéressants pour la défiscalisation Pinel.

Rappelons également que la remise d’impôt en loi Pinel entre dans le calcul du plafond global de niches fiscales. En France métropolitaine il est de 10 000 € par foyer, et monte à 18 000 € dans les régions d’outre-mer.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Tous les articles

Une question ? Un commentaire ? On vous répond !

500
  Abonnez-vous à ce fil de discussion  
Notifier de