Accueil Actualités

Où faut-il aller pour acheter un bien immobilier aujourd’hui ?

Une enquête de l’université Paris-Dauphine, rendue public pour le compte du Crédit Foncier, en dit long sur le pouvoir d’achat immobilier des ménages. Elle fait également écho aux mouvements de population observée aujourd’hui : avec des migrations sur les contours Est et Ouest. Nancy est la ville où l’on a le plus de chances de devenir propriétaire. Paris et Marseille restent des impasses, tandis que Toulouse, Rennes et Rouen deviennent accessibles relativement tôt. Voici la liste des villes où le pouvoir d’achat des habitants, selon leur tranche d’âge, leur permet le mieux d’acheter un bien immobilier.

Entre 20 et 25 ans : plein Est ou plein ouest

La tranche d’âge de 20 à 35 ans a intérêt à s’éloigner de Paris et de Marseille. Dans la capitale, on ne compte que 1 % d’individus entre 20 et 25 ans capables de réaliser leurs projets. La cité phocéenne ne fait guère mieux, avec une proportion de 2 %.

À cet âge, il est préférable de faire cap à l’est ou à l’ouest. Nancy ravira les jeunes couples, 31 % d’entre eux disposent d’une capacité d’achat suffisante pour devenir propriétaire.

Pour trouver le dynamisme économique, Rennes et Bordeaux iront tout aussi bien, près de 27 % des individus de cette tranche d’âge peuvent acheter un bien immobilier.

Tel n’est pas le cas à Lille, où moins de 10 % des 20 – 25 ans sont en mesure d’emménager. Évitez également les métropoles comme Lyon (près de 11 %), Toulouse, Rouen et Nantes (entre 15 et 19 %).

Entre 25 et 30 ans, un choix subitement plus large

L’étude de l’université Paris-Dauphine montre que le pouvoir d’achat des jeunes augmente lorsqu’ils ont entre 25 et 30 ans. À Toulouse et Lyon, 50 % d’entre eux sont en mesure de devenir propriétaire. À Rennes et Rouen, ils sont plus de la moitié, et 60 % de cette tranche d’âge est en mesure d’acheter de l’immobilier à Nancy.

Seuls 6 % d’entre eux peuvent prétendre être propriétaires à Paris, et 16 % à Marseille.

Nette amélioration pour les 30 – 35 ans

Seuls 4 parmi les grandes agglomérations observées, ne permettent pas à la moitié des 30 – 35 ans d’acheter de l’immobilier. Il s’agit de Paris (7 %), Marseille (25 %), Lille (41 %) et Lyon (45 %). Le choix s’améliore donc pour cette tranche d’âge, mais leur pouvoir d’achat commence à diminuer dans certains départements.

Nancy reste en haut du classement, car 64 % des individus de cette tranche d’âge disposent de suffisamment de capacité pour acheter. La 2e place est prise par Rouen, pour près de 59 % de la population. Rennes et Bordeaux suivent de près.

Encore plus facile pour les 35 – 40 ans

Dès lors que les ménages arrivent dans une tranche d’âge située entre 35 et 40 ans, il n’y a guère qu’à Paris (8 %) où ils auront des difficultés à devenir propriétaires. Il leur faudra toutefois s’éloigner de Marseille, où seule 33 % de cette population est en mesure d’acheter. Sur toutes les autres métropoles observées, la moitié ou plus à la possibilité de devenir propriétaire.

achat-immobilier
Source : http://creditfoncier.com/

Nette amélioration pour les 50 – 55 ans

Dans la tranche d’âge des 50 – 55 ans, ils sont 45 % à disposer d’une capacité d’achat suffisante pour devenir propriétaire à Paris. 64 % d’entre eux peuvent faire de même à Marseille, près de 80 % à Rennes, et 82 % à Nancy.

Inversement de la courbe

C’est dans la tranche d’âge 50 – 55 ans que la courbe s’inverse dans toute la métropole, sauf à Marseille où elle se stabilise, et à Paris où elle continue d’augmenter. Lorsque l’on arrive à 55 – 60 ans, on trouve 51 % des individus en mesure de devenir propriétaire à Paris. Ils sont toujours entre 71% et 73 % à Lille et Lyon, mais partout la tendance s’inverse.

Lorsque les acheteurs ont entre 60 et 65 ans, leur pouvoir d’achat diminue par rapport aux années précédentes. La population en mesure d’emménager passe de 80 % à 72 % à Nancy, la même proportion de baisse s’observe un peu partout. Toutefois, les plus de 65 ans restent majoritairement capables d’acheter un bien immobilier dans toutes les métropoles observées, sauf Paris et Marseille.

Ainsi, dès l’âge de 25 ans ce sont surtout des villes comme Lille, Lyon, Rouen, Rennes et Nancy qui présentent le plus d’opportunités pour les primo et secundo accédants.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires