Placements et investissements les plus rentables : bourse ou immobilier ?

placements-rentables

De l’argent qui dort, c’est de l’argent qui perd de la valeur, particulièrement dans un contexte inflationniste. Dès lors, mieux vaut le placer et investir sur des supports financiers et immobiliers. Quels sont les placements et investissements les plus rentables en France ? Emprunter Malin vous répond !

Pourquoi placer son argent ?

10,7 % : c’est le taux d’inflation de la zone euro en octobre 2022. Si vous laissez votre épargne sur un compte courant, il ne vous rapporte rien et perd même en valeur.

Prenons un exemple simple :

Si le taux d’inflation est de 2 % par an, un produit vendu à un euro coûtera 1,02 euro à la fin de l’année. Vous ne pourrez donc plus acheter ce produit avec un euro : vous aurez perdu du pouvoir d’achat.

Le but du placement est à la fois de protéger votre pouvoir d’achat contre l’inflation, mais également de tirer le meilleur taux de rendement possible. C’est ainsi qu’avant d’investir votre épargne, vous devez :

  • Fixer vos objectifs d’investisseur : souhaitez-vous obtenir un rendement chaque mois, des revenus complémentaires à la retraite ?
  • Déterminer votre stratégie d’investisseur : en fonction de votre appétence ou de votre aversion au risque, demandez-vous quel montant vous êtes prêt à risquer et potentiellement perdre ;
  • Réfléchir à la fiscalité : à la fin de cet article, vous allez investir, et on l’espère, gagner de l’argent. Ces gains, intérêts et plus-value seront taxés, étant entendu que certains placements sont fiscalement plus intéressants.

À savoir : de nombreux investissements et placements rentables rendent votre capital indisponible, à court, moyen et long terme. Pensez à conserver une épargne de précaution pour faire face aux coups durs !

Placer et investir sans risque, est-ce possible ?

C’est bien connu, la rentabilité augmente en même temps que la prise de risque. Prenons l’exemple des unités de compte de l’assurance vie, classée de 1 à 7, de la plus risquée à la moins risquée. En investissant sur une UC 7, vous avez plus de chances d’être fortement rémunéré… Et de perdre en capital.

Pour autant, il existe des placements et investissements sécurisés comme les livrets réglementés (livret A, livret de développement durable…) et les fonds en euros, où votre capital est garanti. Forcément, ils seront moins rémunérateurs, mais constituent une bonne piste à explorer pour un investisseur ayant une forte aversion au risque.

Le placement le plus rentable pour son cash : la bourse

Le rendement moyen d’un placement en Bourse s’élève à 8,5 %. Ce placement est de loin le plus rentable ! Toutefois, il faut se positionner sur le long terme. Car l’écueil des marchés financiers, c’est leur volatilité.

Il se peut qu’une année, des actions d’entreprises vous rapportent 15 %, et que l’année suivante, elles plongent à 4 %. C’est ainsi qu’il faut investir au moins sur 10 ou 15 ans, pour lisser les pertes et améliorer son rendement.

Diversifier pour augmenter la rentabilité et diluer les risques

Autre précaution à prendre pour qu’un placement en Bourse soit rentable : la diversification. Comme le dit l’adage, mieux vaut ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

Diversifier votre épargne consiste donc à la répartir sur plusieurs actifs financiers (actions, obligations, ETF…), à investir sur plusieurs zones, en France et à l’international, sur plusieurs secteurs d’activités…

Mais peut-on se constituer un portefeuille d’actions quand on n’y connaît rien au marché boursier ? Oui, car vous pouvez opter pour la gestion pilotée (un professionnel, courtier, gestionnaire de patrimoine, s’occupe de votre portefeuille). Il est aussi possible d’investir dans un ETF qui réplique les performances d’un indice. Pour le CAC 40, vous pouvez par exemple regarder le Lyxor ETF CAC 40 ou encore le Amundi ETF CAC 40.

Les supports d’investissement en bourse

Concrètement, pour investir en Bourse, vous disposez de trois enveloppes fiscales :

  • L’assurance vie : elle est particulièrement adaptée aux investisseurs débutants et offre une fiscalité avantageuse après 8 ans de détention du contrat, et à la succession ;
  • Le plan épargne en actions (PEA) : au bout de 5 ans, vous ne payez pas d’impôt sur le revenu sur les gains, seulement des prélèvements sociaux ;
  • Le compte-titres : il s’adresse aux investisseurs plus expérimentés, car elle donne accès au plus grand nombre de supports boursiers.

À savoir : comparez les frais d’entrée et de gestion de chaque enveloppe avant d’investir !

Lire aussi : Combien rapporte l’assurance vie ? Comparatif

L’investissement le plus rentable avec un crédit : l’immobilier locatif

L’immobilier demeure une valeur sûre, un placement refuge parmi les préférés des Français. Son atout ? Sa résilience ! La dernière grosse crise immobilière remonte ainsi à 2008. Mais surtout : son effet de levier. Grâce à un crédit immobilier, il est possible d’investir 10 fois plus que le capital à sa disposition. Il est même possible parfois d’investir sans apport.

À combien peut-on s’entendre en termes de rendement ? Entre 3 et 10 %. Le rendement brut (rentabilité brute avant impôts) dépend principalement :

  • Du prix d’acquisition ;
  • Du montant des loyers ;
  • De la nature de la location : la location nue est proposée à un loyer moins élevé qu’en location nue ;
  • Du mode de location : en direct ou via une agence de gestion locative.

La fiscalité de l’investissement immobilier constitue un autre facteur déterminant pour sa rentabilité réelle. Vous pouvez ainsi choisir :

  • Un régime micro : il vous offre un abattement sur vos revenus locatifs ;
  • Le régime réel : vous pouvez déduire vos charges, et en location meublée, amortir le bâti et le mobilier. Le but est de créer un déficit foncier (location vide) ou un déficit (location meublée), qui s’imputera sur votre revenu global ou sur un revenu catégoriel.

Le régime fiscal le plus avantageux pour se lancer est le LMNP : lisez notre dossier complet ici.

Le placement le plus rentable à court terme : le crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier, c’est tout simplement un financement participatif, qui vise à soutenir la construction d’un immeuble. Ce dernier sera ensuite vendu intégralement ou en lots.

Il faut savoir que la construction immobilière financée par les fonds propres de l’entreprise et par l’emprunt. En l’occurrence, vous allez prêter de l’argent au promoteur pour qu’il réalise son projet, et vous serez rémunéré par des intérêts.

Le placement s’effectue sur une durée assez courte : de 1 à 3 ans. Pendant toute cette période, les fonds sont bloqués, vous ne pouvez pas les récupérer.

Le crowdfunding immobilier rapporte gros : 9 % en moyenne. Il existe un risque (très faible) de perte en capital, en cas de défaillance du promoteur. Il faut savoir que s’il livre le chantier en retard, vous percevez des intérêts complémentaires.

Même si le risque de perte en capital est faible, mieux vaut là aussi diversifier, en investissant sur plusieurs projets et plateformes de crowdfunding.

S’agissant de la fiscalité, c’est le prélèvement forfaitaire unique qui s’applique sur les gains : 12.8 % d’impôt sur le revenu et 17.2 % de prélèvements sociaux.

Pour obtenir un revenu chaque mois : l’investissement en SCPI de rendement

Sauf à confier son bien à un gestionnaire locatif, investir dans l’immobilier présente l’inconvénient d’être chronophage. Mais vous pouvez investir indirectement dans l’immobilier, grâce aux sociétés civiles de placement immobilier (SCPI).

Les investissements possibles en SCPI

Il en existe plusieurs sortes :

  • Les SCPI de rendement : vous investissez dans une entreprise qui loue des immeubles tertiaires, d’habitation et professionnels. En contrepartie de votre investissement, vous percevez une quote-part des loyers ;
  • Les SCPI d’achat-revente : vous investissez dans une entreprise qui achète de l’immobilier dégradé, le rénove et le revend. Vous percevez une quote-part de la plus-value réalisée à l’occasion ;
  • Les SCPI fiscales : elle ne vous offre aucun rendement, mais vous permet de réduire vos impôts grâce à un déficit foncier ou un dispositif de défiscalisation comme la loi Pinel.

La fiscalité en SCPI

Deux inconvénients à l’investissement en SCPI, qui viennent grever la rentabilité :

  • Les frais d’entrée sont élevés : il convient donc d’investir sur le moyen terme ;
  • La fiscalité : les revenus sont taxés à l’impôt sur le revenu, sauf si vous investissez dans une SCPI via une assurance vie.

Pour sécuriser son capital avec une bonne rentabilité : le fonds en euros

Aujourd’hui, le contrat d’assurance vie est uniquement multisupport, c’est-à-dire qu’il comprend une poche en fonds en euros et une poche en unités de compte.

On l’a vu, les UC sont conçues pour chercher de la performance. L’assureur garantit leur nombre mais pas leur valeur, d’où un risque de perte en capital. À l’inverse, les fonds en euros sont à capital garanti : vous ne pouvez pas perdre d’argent.

Autre possibilité pour investir dans un fonds en euros : le plan d’épargne retraite (PER). Inconvénient par rapport à l’assurance vie : les fonds sont bloqués jusqu’au départ en retraite, sauf si vous achetez votre résidence principale.

Toutefois, la fiscalité est avantageuse, car vous pouvez déduire vos versements de votre revenu imposable, dans la limite d’un plafond variable en fonction de la nature de votre activité, salariée ou indépendante.

Les placements atypiques les plus rentables

Pour diversifier votre épargne, vous pouvez aussi envisager d’investir dans les matières premières. Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Investir dans l’or : soit vous achetez des lingots, soit vous préférez l’or papier. L’avantage, c’est qu’il permet de lutter efficacement contre l’inflation, car il est disponible en quantité déterminée. La rentabilité tourne autour de 8 % ;
  • Investir dans le pétrole : vous pouvez acheter des actions de compagnies pétrolières ou investir avec des ETF des produits dérivés. La rentabilité s’élève à 7 % ;
  • Investir dans les forêts : vous allez investir dans un groupement qui gère des forêts. Côté rendement, il est identique à celui des fonds en euros (1 à 2 %), mais fiscalement il vous offre une réduction d’impôt de 25 %.

Synthèse des placements et investissements les plus rentables

Livrets réglementésPlacement en BourseInvestissement en crowdfundingInvestissement en SCPIInvestissement en fonds en eurosInvestissement en immobilier
RentabilitéEntre 2 et 4 %8.5 %9 %4 %Entre 1 et 2 %De 3 à 7 %
Ticket d’entrée1.50 eurosÀ partir de 50 eurosÀ partir de 20 eurosA partir de 1 000 eurosA partir de 100 eurosApport personnel pour l’achat
FiscalitéExonérationAssurance vie ou PEAPrélèvement forfaitaire obligatoire (flat tax) de 30 %Investir par assurance vie, sinon pas avantageuseAssurance vie ou PERLMNP, LMP ou location nue
Pour quel objectif ?Épargne de précautionLong termeCourt termeRevenus réguliersÉpargne de précautionLong terme


Patrimonial
RisquesAucunFluctuations des marchés financiersDéfaillance du promoteur/Peu rentableMoins-value

Vous avez un votre projet immobilier ?

Tous les mois, plus de 2000 personnes font une simulation sur Emprunter Malin.

Théau Ravier
Théau Ravier
Investisseur immobilier depuis ses 25 ans, Théau Ravier partage son expérience et ses conseils sur Emprunter-malin.com. Il rédige sur les sujets de l'investissement, l'immobilier, la fiscalité, et la gestion de patrimoine.
Investisseur immobilier depuis ses 25 ans, Théau Ravier partage son expérience et ses conseils sur Emprunter-malin.com. Il rédige sur les sujets de l'investissement, l'immobilier, la fiscalité, et la gestion de patrimoine.

Partager cet article