Accueil Calculer mon taux d’endettement actuel

Calculer mon taux d’endettement actuel

Les banques veulent bien prêter aux particuliers, à condition que leur taux d’endettement futur ne dépasse pas 33 %. Certains revenus sont à prendre en compte, et il arrive que des petits chanceux fassent exception. Voici comment calculer mon taux d’endettement pour mieux connaître ma capacité d’emprunt.

Pourquoi dois je calculer mon taux d’endettement ?

On pourra reprocher ce que l’on voudra aux banques françaises, mais on ne peut leur enlever leur prudence. Alors que les banques américaines prêtent à tout va sans se soucier des revenus des emprunteurs, les enseignes françaises ne veulent pas que les charges dépassent 1/3 des revenus de leurs clients.

Je dois donc calculer mon taux d’endettement avant de me lancer dans un projet, justement afin de déterminer quelle somme je peux y mettre. Ce simulateur me donnera donc la mensualité maximum que ma banque va accepter que je paye. Plus je rallonge la durée des remboursements, plus je pourrais emprunter, mais plus le crédit me coûtera cher.

À la base de chaque projet il y a l’étude de la faisabilité économique, et dans un projet d’immobilier ou de consommation de bien durable, cela commence par calculer mon taux d’endettement. De là le simulateur en déduit la marge qu’il me reste pour une mensualité donnée.

Connaître ses moyens financiers pour ne pas aviser un projet trop cher.
Connaître ses moyens financiers pour ne pas viser un projet trop cher.

Calculer mon taux d’endettement, avec quelles charges ?

Dans la première partie de ce simulateur, je dois indiquer toutes mes charges. Inutile de tricher, car le conseiller clientèle de la banque en charge de l’étude de mon dossier ne laissera rien passer. Il consultera tous mes relevés en interrogeant le FICOBA, fichier de la Banque de France où sont inscrits tous les comptes bancaires de tous les individus.

Pour calculer mon taux d’endettement comme il le fera, je dois indiquer :

  • Les mensualités de mes crédits immobiliers et consommation actuels.
  • Mes loyers de véhicules, si je possède une voiture ou une moto en LOA (Location avec Option d’Achat) ou LLD (Location Longue Durée).
  • Les éventuelles pensions alimentaires que je dois verser.

Ces 3 pôles de dépenses constituent la majeure partie de mes charges, auxquelles viendra s’ajouter mon reste à vivre dans le calcul de ma capacité de remboursement.

Calculer mon taux d’endettement, avec quels revenus ?

Le candidat emprunteur est persuadé qu’il peut emprunter plus, mais le prêteur potentiel est convaincu du contraire. Cette différence de point de vue qui se termine toujours par l’acceptation de la raison du prêteur, tient en une expression : tout ce qui est imposable est saisissable.

Les revenus à entrer dans ce simulateur afin de calculer mon taux d’endettement, sont donc tout simplement mes revenus imposables nets. Mais pas tous, car mon banquier ne va garder que ce qui est pérenne.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je dois également d’indiquer les pensions et allocations que je perçois, certaines comptant pour des revenus aux yeux d’un banquier.

Mon taux d’endettement et ma mensualité maximum

Dans l’étape suivante je vais pouvoir consulter mon taux d’endettement actuel, qui est tout simplement le rapport entre la somme de mes charges et la somme de mes revenus. De là le simulateur en déduira ma mensualité maximum, sachant que la somme de mes charges ne pourra pas dépasser 33 % de mes revenus.

S’il ne me reste pas assez de place pour rembourser un crédit, ce simulateur me le signalera. Si la mensualité maximum que je peux me permettre eu égard à mon taux d’endettement actuel n’est pas suffisante, j’ai toujours la possibilité de regrouper mes prêts, afin d’abaisser mes charges.

Une autre approche consiste à utiliser d’abord le calculateur de mensualités, puis de me rendre sur cette calculette de taux d’endettement afin de déterminer si mon espace budgétaire me permet de réaliser mes projets.

Et si mon taux d’endettement pouvait dépasser les 33 % ?

Toutes les règles ont des exceptions, celle du taux d’endettement maximum vaut d’autant plus que le reste à vivre du demandeur est élevé.

Prenons l’exemple d’un couple qui perçoit 4000 € de revenus par mois, et qui n’a aucun crédit en cours. La règle des 33 % veut que leur mensualité maximum soit de 1320 €, pour un reste à vivre de 2680 €.

Admettons maintenant que ce couple gagne 8000 € par mois. En théorie il pourrait donc verser des mensualités de 2640 €, ce qui leur donnerait un reste à vivre de 5360 €. C’est plus qu’il n’en faut, ainsi certaines banques se feront une joie de monter jusqu’à 40 %.

Mais elles accordent également des exceptions dans le cadre d’un crédit relais. Dans cette configuration, un couple de propriétaires achète un nouveau logement avant d’avoir vendu le leur. La banque avance le fruit de la vente afin que l’achat se concrétise, les emprunteurs doivent alors faire face à un cumul de mensualités. Dans ce contexte et dans une limite de 2 ans, elle leur permet donc un taux d’endettement maximum de 40 %.