Acheter une île : ce n’est pas qu’une affaire de milliardaires !

Vous rêvez de passer des vacances dans votre propre île privée ? En réalité, ce rêve n’est pas complètement inaccessible, et contrairement à ce que l’on puisse penser, ce n’est pas une affaire de milliardaires !

En effet, selon les statistiques, il existe aujourd’hui, quelques milliers d’îles en vente actuellement à travers le monde. Il est donc, possible, de trouver, une petite île, qui correspondrait bien à vos besoins et à vos attentes.

Le budget à prévoir varie considérablement, selon plusieurs critères, à commencer par la surface, la typologie de l’île, les infrastructures, l’implantation et les commodités. En tenant compte de ces critères, une île au Canada peut coûter, entre 30 000 € et 5 000 000 € au moment où une île sur le Pacifique dépasse les 100 000 000 €.

Tour d’horizon sur cet investissement particulier.

À faire avant d’acheter une île !

Sans surprise, une île est un investissement de taille, qui demande beaucoup de réflexion, d’études et d’analyses. C’est pourquoi, la première chose à faire pour réussir son projet, c’est de bien y réfléchir, notamment, à l’endroit.

Ainsi, si vous souhaitez passer vos vacances dans votre île privée (un mois et plus), la distance ne sera pas un problème, vous pouvez voyager loin et là, un énorme choix s’offre à vous. Par contre, si vous n’avez que quelques jours, mieux vaut penser aux alentours de votre lieu de résidence pour éviter de passer la moitié de vos vacances entre vols et escales !

De plus, une île aux Caraïbes sera beaucoup plus chère qu’une île au Canada par exemple, par contre, la météo jouera contre vous. À causes du mauvais temps vous pouvez retarder votre arrivée sur les lieux !

Un autre point important à prendre en compte lors de votre choix, c’est l’hospitalité des habitants locaux. En effet, si ces derniers n’apprécient pas trop les étrangers, vous allez trouver beaucoup de mal à prendre soin de l’île et la surveiller en votre absence. De plus, vos invités seront mal accueillis et votre île aura une mauvaise réputation.

Astuce : avant d’acheter une île, on vous conseille d’appliquer l’astuce : » try before you buy. » C’est-à-dire, avant d’acheter l’île, il est conseillé d’y résider pendant quelque temps, pour voir comment les choses se déroulent en réalité.

Chaque île a des avantages et des inconvénients : par exemple, les îles Caraïbes, attirent beaucoup les touristes américains car ils ne sont qu’à quelques km de chez eux, et les températures y sont idéales tout au long de l’année. Par contre, elles sont plus onéreuses et pleines de bestioles ! D’un autre côté, nous avons les îles canadiennes qui sont moins chères, n’abritant pas de créatures sauvages, mais il faut attendre l’été pour y profiter.

Où trouver des îles en vente ?

Pour acheter une maison, on passe par les agences immobilières, mais qui contacter pour acheter une île ? En fait, les îles sont aussi considérées comme des biens immobiliers. Mais vous ne risquez pas de rencontrer une annonce de vente dans l’agence du quartier ! Les îles ont des agences immobilières qui leur sont dédiées.

En général, les vendeurs sont des propriétaires qui revendent leurs biens, mais il est tout à fait possible d’acheter une île, directement auprès de l’état.

Mais peu importe d’où vous achetez votre île, il est vivement recommandé de ne pas laisser libre cours à son imagination pour la bâtir, car cela compliquera la procédure de revente. Les acheteurs ont tous le fantasme de l’île vierge !

Combien coûte une île privée ?

Le prix d’une île privé dépend de plusieurs critères :

  • lieu ;
  • commodités ;
  • superficie.

Ainsi, il est possible d’acheter une île privée à 15.000 € comme il est possible d’en acheter une à 50 millions d’euros !

Au Sud-Est du Canada, en Nouvelle-Écosse, il est possible de trouver des îles plutôt intéressantes à 150 000 €. Dans les Caraïbes, ce montant s’élève à 5 millions d’euros.

Mais dans tous les cas, il ne faut pas oublier que vous n’allez pas acheter une simple île, vous allez devoir faire des constructions pour l’aménager et ces dernières, peuvent se révéler relativement chères, entre transports, matériaux et ouvriers.

De plus, vous devez penser aux frais annexes, comme le personnel de l’île : ouvriers, jardinier, gardien… ainsi que les systèmes qui permettent de maintenir votre bien en bon état, comme les systèmes de filtration d’eau…

Par exemple, si vous achetez une île à 150 000 €. À ce montant, se rajoutent :

  • salaire du personnel : 50 000 € ;
  • travaux d’aménagement, de rénovation, de construction : 200 000 € ;
  • les frais de votre transport à chaque fois (varie selon la localisation de l’île).

En moyenne, l’île de 150 000 €, vous coûtera, exactement, 400 000 € !

Doit-on déclarer son île aux impôts ?

Est-ce que les îles sont imposables ou non ? En réalité, cela dépendra également de la valeur de l’île. Si votre fortune totale dépasse les 790 000 €, vous serez obligé de la déclarer. Par contre, si vous avez réussi à dénicher une île peu chère, et que la valeur totale de votre fortune, ne dépasse pas les 790 000 €, vous n’êtes donc pas obligé de déclarer votre nouvelle acquisition.

Qui peut acheter une île ?

À ce stade-là, vous savez déjà que les îles ne sont pas dédiées uniquement aux stars de Hollywood et aux milliardaires ! N’importe qui peut s’offrir une belle île calme et paisible, loin du bruit de la ville. Les restrictions qui sont imposées pour ce type d’achat immobiliers sont les mêmes que pour tout autre achat immobilier, sauf qu’il faut également, prendre en considération la réglementation de l’autre pays. Par exemple, en Nouvelle-Zélande, un acheteur étranger ne peut pas s’offrir une île privée néozélandaise, sauf si cette dernière n’a pas eu d’acheteurs locaux !

Aux Philippines, les choses sont un peu plus compliquées, puisqu’il faut être marié à un Philippin, pire encore, l’île sera au nom du conjoint !

Vous avez un votre projet immobilier ?

Tous les mois, plus de 2000 personnes font une simulation sur Emprunter Malin.

Théau Ravier
Théau Ravier
Investisseur immobilier depuis ses 25 ans, Théau Ravier partage son expérience et ses conseils sur Emprunter-malin.com. Il rédige sur les sujets de l'investissement, l'immobilier, la fiscalité, et la gestion de patrimoine.
Investisseur immobilier depuis ses 25 ans, Théau Ravier partage son expérience et ses conseils sur Emprunter-malin.com. Il rédige sur les sujets de l'investissement, l'immobilier, la fiscalité, et la gestion de patrimoine.

Partager cet article