Accueil Tout sur les assurances crédit immobilier et consommation

Tout sur les assurances crédit immobilier et consommation

L’assurance crédit est à la fois une contrainte et une de sécurité. Toujours présente dans un prêt immobilier, elle prendra en main le capital restant ou les mensualités du sinistré, en cas de décès ou d’accident de la vie. Une disposition bien pratique dont les banques se servent à merveille pour augmenter leur chiffre d’affaire. Ne tombez pas dans leurs pièges, renseignez-vous avant pour mieux négocier.

Fiches pratiques sur les assurances emprunteur

Assurance emprunteur obligatoire

L’assurance emprunteur est-elle obligatoire ?

L'assurance emprunteur n'est pas obligatoire, ni dans un prêt à la consommation, ni dans un crédit immobilier. En revanche le prêteur a le droit...

Assurance crédit immobilier : ces clauses que vous auriez dû lire

Les garanties standards de votre contrat d'assurance de prêt immobilier, peuvent comporter des conditions. C'est notamment le cas de l'indemnisation pour invalidité partielle, ou pour perte...
Différence de taux, différence de coût

Calcul du taux de l’assurance d’un prêt immobilier

La prime de l'assurance d'un prêt immobilier se calcule en appliquant un pourcentage sur le montant emprunté ou sur le montant restant dû. Le...

Comment changer d’assurance de prêt immobilier facilement

Vous avez le droit de changer d'assurance emprunteur à la date d'anniversaire du contrat. Cette règle s'applique quelque soit la date à laquelle le...

À quoi sert une assurance crédit ?

L’assurance crédit est à la fois une sécurité pour le prêteur et l’emprunteur. Sa présence permet au premier d’être payé, même si un accident de la vie survient, diminuant les moyens financiers du second.

Cette sécurité se retrouve dans tous les crédits immobiliers, pour lesquels elle prend le nom plus commun d’assurance emprunteur. Il arrive que des sociétés de crédit l’exigent dans un prêt à la consommation, particulièrement lorsque le bien financé est insaisissable et que la capacité de remboursement de l’emprunteur est limitée.

L’assurance crédit n’est pas obligatoire, mais elle peut être exigée par l’établissement financier prêteur. En revanche ce dernier n’a pas le droit de désigner une police particulière, il ne peut que désigner une liste de garanties indispensables au sein d’une fiche standardisée.

L’emprunteur a donc la liberté de choisir sa propre police d’assurance crédit, dans le respect des garanties exigées par le prêteur.

Que rembourse l’assurance crédit ?

En cas de décès de l’emprunteur, l’assurance d’un crédit immobilier ou consommation verse l’intégralité du capital restant dû au prêteur. Toutefois lorsqu’il y a 2 emprunteurs, ce qui est toujours le cas dans un couple marié sous le régime de la communauté réduite aux acquêts, le calcul est plus compliqué.

Si chacun est assuré à 100 % de sa quotité, c’est-à-dire à 100 % de sa participation aux finances du foyer, l’assureur paye le capital restant dû au prêteur, mais uniquement à hauteur de la quotité du sinistré.

Même chose en cas d’accident de la vie entraînant une incapacité au travail, l’assureur paye la part de mensualités du sinistré. Bien entendu il est possible de s’assurer au-delà de sa quotité de 100 %, afin de couvrir davantage son conjoint.

Par exemple, en septembre 2019 le taux immobilier moyen sur 20 ans est de 1,08 % (source : CSA/Credit Logement). Pour un prêt de 250 000 € les mensualités seront donc de 1159 €. Admettons que l’un des co-emprunteurs ne soit plus en mesure de travailler, et que son salaire représente 60 % des revenus du foyer, et que le prêt immobilier est assuré à 100 % de sa quotité. Dans ce cas l’assureur paiera ses mensualités à hauteur de 60 % de 1159 € soit 695,40 €.

Combien coûte une assurance pour crédit immobilier ou consommation ?

Le principe du prix d’une assurance est bien connu : plus le risque est élevé, plus c’est cher. Ainsi les personnes ayant des problèmes de santé auront souvent du mal à trouver une assurance emprunteur. À l’inverse, les jeunes emprunteurs non-fumeurs paieront la leur moins chère.

Il est très difficile de donner une estimation, la fourchette va de 0,3 % à 0,8 % pour les plus mauvais dossiers. Ce pourcentage peut être appliqué sur le capital emprunté ou sur le capital restant dû, selon le type de contrat. Comme vous l’avez deviné le coût de l’assurance d’un crédit immobilier ou consommation va du simple au double, si l’on choisit le mauvais contrat.

Heureusement la loi est là pour permettre à l’emprunteur de changer d’assurance crédit tous les ans, ce qui souvent lui permettra de diviser ses cotisations actuelles par 2.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Tous les articles

Une question ? Un commentaire ? On vous répond !

500
  Abonnez-vous à ce fil de discussion  
Notifier de