Quelle assurance professionnelle choisir selon mon activité ?

Étant professionnel, il est nécessaire de souscrire à une assurance professionnelle pour protéger vos biens, vos employés et les tierces personnes qui peuvent subir des dommages au sein de vos locaux ou par votre personnel.

Pour répondre à tous les besoins, le marché dispose de plusieurs types de contrats avec des garanties différentes. C’est pourquoi, il est recommandé de bien étudier les offres pour être sûr d’en choisir la meilleure.

Qu’est-ce qu’une assurance professionnelle ?

En effet, votre entreprise peut confronter différents litiges au cours de son activité. Ces derniers peuvent toucher vos équipements, vos employés ou même vos prestataires et vos clients.

Ainsi, une assurance professionnelle est justement destinée à protéger les entités professionnelles, comme les entreprises, les micro-entreprises, etc.

En général, les contrats disponibles proposent une couverture liée à la responsabilité civile de l’entreprise, ses locaux et ses salariés. Mais il est possible de trouver des offres plus complètes. C’est pourquoi, il faut bien étudier les différentes offres pour assurer la meilleure protection pour son activité.

Faut-il souscrire à une assurance professionnelle ?

En réalité, une assurance professionnelle n’est pas toujours obligatoire. L’obligation s’applique uniquement pour les professions réglementées ou libérales :

  • les architectes ;
  • les avocats ;
  • les comptables ;
  • les huissiers ;
  • les professions médicales ;
  • les professionnels du bâtiment ;

Ces métiers exposent les professionnels à de nombreux risques. De plus, ces professionnels peuvent infliger des dommages pour leurs clients vu la nature de leur activité (fautes professionnelles).

Bon à savoir : pour savoir si votre activité est concernée par cette obligation ou pas, rapprochez-vous de votre Chambre de Commerce, Chambre des Métiers et de l’Artisanat ou encore, de l’organisation syndicale.

Mais de toutes façons, il est toujours recommandé de souscrire à une assurance professionnelle, peu importe votre activité. Il est possible de trouver des contrats spécifiques pour votre profession, sinon, collaborez avec le conseiller de votre compagnie d’assurance pour choisir les garanties les plus adaptées pour vous.

Quelle assurance professionnelle choisir pour son activité ?

Comme on a pu le voir plus haut, certains métiers doivent obligatoirement souscrire à un contrat d’assurance. Cependant, pour les autres métiers non réglementés, une assurance pro se révèle être indispensable.

Aucun professionnel n’est à l’abri d’une erreur, d’une faute ou d’un dommage infligé à une personne tierce. Les répercussions sur la trésorerie peuvent être lourdes. Le montant des dédommagements peut mener l’entreprise à la faillite.

Ainsi, il convient de choisir un contrat d’assurance Pro en fonction de son activité, ses besoins et les risques auxquels elle peut faire face.

En plus du contrat d’assurance professionnel simple, d’autres contrats viennent s’ajouter pour optimiser la protection de votre entreprise.

On cite :

  • une assurance multirisque professionnelle ;
  • une garantie décennale ;
  • une garantie loyer impayé destinée aux professionnels de l’immobilier ;
  • une mutuelle professionnelle ;
  • une assurance auto professionnelle pour les activités qui requièrent des déplacements en voiture ;
  • une assurance prévoyance pro ;

Note : si vous êtes un micro-entrepreneur ou un freelance, sachez que la loi ne vous oblige pas à souscrire à une assurance professionnelle. Toutefois, si vous travaillez depuis chez-vous, sachez que l’assurance habitation classique ne couvre pas votre matériel professionnel. Une assurance multirisque est plus adaptée pour votre cas.

La garantie décennale, une obligation pour les professionnels du bâtiment

Si vous êtes un professionnel du bâtiment : architecte, constructeur, entrepreneur, ou même promoteur immobilier, vous êtes obligé de souscrire à une assurance professionnelle (cette loi ne concerne pas les sous-traitants car ils ne sont pas en contact direct avec les clients). Ceci s’applique pour tous les professionnels du bâtiment, y compris ceux de nationalités étrangères, tant que le chantier est en France.

Une garantie décennale assure le paiement des travaux de réparation en cas de problème. Son atout principal, c’est que l’indemnisation n’est pas liée à la décision de justice. Elle est donc rapide et s’applique dès l’apparition d’un dommage. Cette garantie est valable jusqu’à 10 jours après la fin des travaux.

La garantie décennale est obligatoire pour les professionnels du bâtiment qui réalisent des travaux dans le neuf, l’ancien, les travaux de rénovation, de construction de piscine ou même d’agrandissement.

Les constructions maritimes, les infrastructures ferroviaires ou routières sont exemptes de cette obligation.

Quelles sont les conditions et les garanties d’une assurance décennale ?

Les conditions de l’assurance décennale sont les suivantes :

  • des dommages pouvant compromettre la solidité de la construction (effondrements, fissures graves…) ;
  • des dommages qui peuvent rendre les bâtiments impropres à l’usage : système électrique défectueux, des portes qui ne ferment pas, canalisation non fonctionnelle, etc.

L’assurance décennale ne prend en charge que les défauts graves. Ainsi, les petites fissures, les défauts esthétiques et tout autre défaut sans gravités ne sont pas couverts.

Il faut souscrire à une assurance décennale avant le lancement des travaux. Sinon, les réparations ne seront pas prises en considérations. C’est le professionnel lui-même qui devrait s’en charger.

Pour terminer, il est possible d’opter pour d’autres garanties optionnelles afin d’optimiser sa couverture :

  • la garantie dommages aux existants ;
  • la garantie sous-traitant ;
  • la garantie de bon fonctionnement ;

L’assurance dommages-ouvrage fonctionne de pair avec la garantie décennale. Elle indemnise votre clientèle rapidement, puis se tourne vers la garantie décennale pour être remboursée.

L’assurance multirisque professionnelle

L’assurance multirisque Pro propose plusieurs types de couverture qui peuvent être indispensables pour les professionnels. Elle couvre les locaux, les marchandises et les équipements liés à votre activité.

Une garantie multirisque professionnelle s’adapte à votre activité et vous propose des garanties qui peuvent vous couvrir en cas de litige lié à votre secteur d’activité : risque naturel, risque lié à un tiers, risque matériel.

L’assurance responsabilité civile professionnelle

Pour certains secteurs d’activité, une assurance responsabilité civile professionnelle est le minimum obligatoire. On notera que, pour les professionnels, les charges versées à leur compagnie d’assurance, sont des charges déductibles.

L’assurance automobile professionnelle

Sous peine d’amende pouvant dépasser les 3 750 €, il est obligatoire de souscrire à une assurance auto pour pouvoir utiliser un véhicule à moteur. Pour les professionnels qui utilisent des voitures pour leurs déplacements professionnels, l’assurance la plus adaptée est l’assurance auto.

Economisez jusqu'à 15 000 € sur votre assurance emprunteur !

Emprunter Malin aide depuis 2015 les Français à mieux se renseigner avant de signer. Des milliers de familles remplissent notre formulaire gratuit et sans engagement pour recevoir des propositions d'assurances crédit immédiatement !

Vous avez déjà un crédit immobilier ? Faites la simulation pour savoir combien vous pouvez économiser sur votre assurance emprunteur. Remplissez le formulaire ci dessous. Soyez honnête avec vos réponses pour obtenir une estimation précise

Découvrez maintenant combien vous pouvez économiser →

Théau Ravier
Théau Ravier
Investisseur immobilier depuis ses 25 ans, Théau Ravier partage son expérience et ses conseils sur Emprunter-malin.com. Il rédige sur les sujets de l'investissement, l'immobilier, la fiscalité, et la gestion de patrimoine.
Investisseur immobilier depuis ses 25 ans, Théau Ravier partage son expérience et ses conseils sur Emprunter-malin.com. Il rédige sur les sujets de l'investissement, l'immobilier, la fiscalité, et la gestion de patrimoine.

Partager cet article