Accueil Rachat de crédits Comment faire un rachat de crédit avec un nouveau crédit

Comment faire un rachat de crédit avec un nouveau crédit

Si votre capacité de remboursement n’est pas suffisante pour souscrire un nouveau crédit, votre solution pourrait être le rachat de vos crédits actuels. Dans cette opération on commence par calculer ce qu’il reste à rembourser sur ces crédits en cours. Puis on ajoute le montant du nouveau crédit, les frais, et l’on estime le taux qu’une banque ou une société financière pourrait vous accorder en fonction de votre situation.

Votre capacité de remboursement

Admettons que les revenus de votre foyer fiscal soient de 4800 €. Admettons que vous ayez déjà un crédit immobilier de 1200 €, plus un crédit auto de 300 €. Votre taux d’endettement est donc de 31 % de vos revenus.

Or les banques et sociétés de crédit ne montent pas au-delà de 33 % de taux d’endettement, ce sont les recommandations HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière). Ce plafond est notamment destiné à éviter les découverts bancaires et paiements non-approvisionnés.

Admettons que vous souhaitiez souscrire un prêt travaux. Il ne vous reste que 2 % de capacité de remboursement sur 4800 € de revenus, soit 96 €. Ce sera sans doute suffisant pour acheter des pots de peinture, mais pas pour construire une véranda bien isolée.

Votre solution pourrait donc être de faire racheter votre prêt immobilier et votre crédit auto, de manière à diminuer votre taux d’endettement pour pouvoir souscrire un nouveau crédit.

Le rachat de crédit avec nouveau crédit

Pour effectuer cette opération, un courtier en rachat de crédit va commencer par déterminer le capital restant dû (CRD) sur :

  • Votre prêt immobilier, admettons qu’il reste 181 000 € à rembourser.
  • Votre crédit auto, admettons qu’il reste 17 000 € à rembourser.

Puis il va ajouter le montant des travaux que vous souhaitez financer, admettons qu’il s’agisse de 22 000 €. L’opération de rachat de crédit avec nouveau crédit se monte donc à :

181 000 € + 17 000 € + 22 000 € = 220 000 €

Avec des revenus de 4800 €/mois, votre capacité de remboursement est donc de 1580 €/mois, soit 33 % de taux d’endettement. Le courtier va maintenant faire en sorte que vous puissiez gagner de l’argent sur votre rachat de crédit en vous trouvant les meilleures conditions.

Dans cet exemple ce ne sera pas bien compliqué, car la dette immobilière représente plus de 60 % du montant à financer. Or la loi précise que dans ce cas l’établissement repreneur est obligé d’accorder un taux immobilier.

Adapter la durée des remboursements pour souscrire le nouveau crédit

En juillet 2020 les taux immobiliers moyens étaient (source CSA/Crédit Logement parution septembre 2020):

  • 1,20 % sur 20 ans.
  • 1,05 % sur 15 ans.
  • 1,47 % sur 25 ans, ce qui est généralement une durée trop longue pour un rachat de crédits.

Le montant à financer est donc 220 000 €, mais cette opération comporte des frais, qui peuvent être ajoutés à la dette. Prenons 5 % de frais par prudence, ce qui donne un rachat de crédits de 231 000 €. Les échéances pourraient donc être :

  • 1032 €/mois sur 20 ans pour des intérêts total de 27 345 €.
  • 1322 €/mois sur 15 ans pour des intérêts total de 17 684 €.

Dans cet exemple, un rachat de crédit avec nouveau crédit sur 15 ans ou 20 ans serait en dessous de votre capacité de remboursement de 1580 €/mois. Cette opération vous permettrait donc de réaliser 22 000 € de travaux, tout en abaissant la totalité de vos mensualités.

Pour info : l’exemple ci-dessus n’est donné qu’à titre informatif et ne correspond pas à un dossier effectivement traité par nos partenaires. L’objectif est de faire comprendre aux lecteurs(trices) l’importance des différences de taux avant et après rachat de crédits.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Abonnez-vous à ce fil de discussion
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires dans le texte
Voir tous les commentaires