Accueil Justice et alertes Aux États-Unis, des taux d’intérêt à plus de 600 % pour les...

Aux États-Unis, des taux d’intérêt à plus de 600 % pour les pauvres

mise à jour: 20 décembre 2018
Colline d'Hollywood, Californie
En Californie, le rêve américain se paie cher.

Vous habitez en Californie, vous avez besoin d’argent mais votre banque ne veut pas vous prêter ? Pas de problème, des sociétés de crédit vous accorderont facilement 5000 $ US en 24H00. Vous pourrez même rembourser sur 7 ans, à des taux d’intérêt situés entre 100 % et 200 %. Par rapport à ce qui se fait pour les petites sommes, c’est cadeau.

Empruntez 5000 $ US, remboursez 42 0000 $ US

La mésaventure de Joann Hesson ne fait pas grand bruit outre-Atlantique, où l’on est habitué aux folies de la finance. En revanche son nom circule sur les réseaux sociaux européens, sous l’impulsion d’un article du Los Angeles Times. Cette retraitée du Corps de Marine de 68 ans a dû subir une amputation de la jambe, compliquée par une transplantation de rein.

Une opération médicale qui a eu raison de ses économies. En attente d’un petit coup de pouce financier de son ancien employeur, Joann Hesson a dû emprunter vite fait. Heureusement elle a trouvé de l’aide auprès de la société de crédits LoanMe, qui lui a accordé 5125 $ US au taux d’intérêt préférentiel de 116 %.

À raison de 495 $ US de mensualités elle devra verser près de 37 000 $ US d’intérêts au prêteur. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, une autre société de crédit, Cash Central, lui prête 2501 $ US à 183 %. Joann a évité le pire, elle aurait pu devoir rembourser bien davantage.

Des taux d’intérêt jusqu’à 681 % pour les PayDay loans

En France, si vous avez du mal à boucler vos fins de mois il y a le découvert bancaire. Toutefois si votre situation financière est critique, votre banque refusera de creuser un trou dans votre caisse. Vous devrez alors vous tourner vers le crédit renouvelable par carte de crédit, avec ses taux ahurissant de 19 %.

Scandaleux, alors que le crédit à la consommation moyen ne dépasse pas 4 %. Une pratique que ce blog ne manque pas de critiquer, qui n’arrive pourtant pas à la cheville du PayDay loan.

Le Payday loan est une sorte d’avance sur salaire, sous forme de crédit de trésorerie souscrit rapidement, avec très peu de justificatifs. Les remboursements doivent être effectués en quelques semaines, pour des taux d’intérêt proches de 600 %.

À l’heure où cet article est rédigé, l’un des PayDay loans les moins chers semble être Midwest R&S Corporation. Empruntez 1000 $ US, vous n’aurez que 223,43 $ US d’intérêts à payer au taux imbattable de 583,45 %. Un prix d’ami comparé à ce que vous demandera NCP Finance Limited Partnership : 681,77 % pour la même somme.

Bien sûr avec de tels coûts de crédit les défauts de paiement sont nombreux, mais les prêteurs savent exploiter cette faille.

Pourvu que les emprunteurs payent 12 mensualités

Le Los Angeles Times cite l’exemple de Caren Jefferson, ruinée par un traitement anticancer. Après avoir puisé dans de multiples découverts, la cinquantenaire se tourne vers LoanMe. Sympa, la firme dépose 3000 $ US à 135 % sur son compte en banque en moins de 24 heures. Après seulement 12 mois de remboursement, Caren aura versé 4129 $ US à LoanMe, qui aura ainsi encaissé 1129 $ US.

En 2016 un rapport du National Consumer Law Center résume la stratégie :

À partir du moment où l’emprunteur paye suffisamment avant de faire défaut, les échéances à taux d’intérêt élevé sont profitables.

Ainsi CashCall annonçait que 40 % des emprunteurs font défaut. Heureusement les Américains ne sont pas bêtes, 50 % d’entre eux remboursent de manière anticipée afin d’éviter de payer des intérêts astronomiques. Mais cela ne marche pas toujours, ainsi en 2016 CashCall a perdu 25,6 millions $US dans la crise économique naissante.

Qu’importe, le crédit toxique aux ménages les plus pauvres est un business qui rapporte. Les efforts des régulateurs pour caper les taux n’ont jamais abouti, et la présence de Donald Trump dans le bureau ovale ne prête pas à l’optimisme.

Fabien Belleinguer

Fabien Belleinguer

Éditeur chez Emprunter-Malin.com
Blogueur sur les thèmes de l'argent et l'immobilier depuis 2012, je suis radin, suspicieux, mais toujours poli. Autodidacte, je choisis mes sources d'information avec soin et les analyse en toute indépendance.
Fabien Belleinguer