Accueil Le crédit immobilier Les taux des crédits vont-ils remonter en 2021 ?

Les taux des crédits vont-ils remonter en 2021 ?

La BCE (Banque Centrale Européenne) injectera 1850 milliards d’euros pour relancer l’économie de la zone Euro, en plus d’une politique monétaire déjà accommodante. L’institution reconduit son taux de refinancement à 0 % et conserve son taux de dépôt négatif. A priori ces mesures combinées aux efforts des banques maintiendraient les taux des crédits immobiliers et consommation à de bas niveau en 2021, malgré l’impact de la pandémie sur la dette des états.

Quel rapport entre la BCE et les taux des crédits ?

Pour lutter contre la crise économique de 2008 en zone euro, la Banque Centrale Européenne a entamé un massif rachat de dettes des états et des entreprises. Appelé APP en anglais pour Asset Purchase Program, en français on dit plutôt programme d’achat d’actifs.

De mai 2009 à décembre 2018, l’institution a ainsi injecté près de 2600 milliards d’euros dans l’économie. Objectif : faire circuler l’argent jusqu’à atteindre une inflation à 2 %.

L’argent se mit effectivement à circuler, il y en eut même tellement qu’il devint moins cher. Les banques purent alors baisser les taux de leurs crédits immobilier et consommation, à des niveaux jamais vus depuis des décennies.

Ainsi en pleine crise économique et sanitaire l’encours des crédits à l’habitat avait augmenté de +5,5 % en novembre 2020, s’établissant à 1130 milliards d’euros. Celui des crédits à la consommation recule de -0,1 % avec 188 milliards d’euros dus par les ménages français (source : Banque de France parution janvier 2021).

Que vont faire les taux des crédits en 2021 face au cornavirus ?

La Banque Centrale Européenne (BCE) augmente de 500 milliards d’euros son programme d’aide d’urgence Pandemic Emergency Purchase Programme (PEPP). L’enveloppe totale atteint ainsi 1850 milliards d’euros pour combattre la crise économique provoquée par la pandémie. Cet afflux d’argent pourrait bien conserver les taux immobiliers à de bas niveaux au cours de l’année 2021.

Mais le covid-19 a obligé l’État français à confiner sa population et à stopper son économie. Bercy devra également mettre la main à la poche pour indemniser entreprises et petits commerçants, sans quoi le pays se retrouverait à genoux.

Ces indemnisations sous-entendent de s’endetter davantage, ce qui devrait faire grimper le niveau de danger de la dette française. Oui mais voilà, les dettes de tous les pays de la planète sont en train d’augmenter, ce qui fait que les investisseurs continuent de se tourner vers celle de la France, jugée beaucoup plus sûre.

En conséquence la dette française à 10 ans est toujours à taux négatifs. Le 12 janvier 2021 elle se situait à -0,357 %, ce qui signifie que les investisseurs acceptent de perdre l’argent pour prêter à la France.

Le graphisme montre clairement que le taux de rendement de la dette française à 10 ans continue de baisser, ce qui en théorie pourrait faire baisser les taux immobiliers. C’est exactement ce qu’il se passe en ce moment, à un tel point que l’on se demande si les banques peuvent encore descendre plus bas.

Dans son communiqué de presse mensuel sur ses décisions de politique monétaire, la BCE annonce maintenir son taux de refinancement à 0 %, ce qui devrait favoriser le maintien des taux bancaires à de bas niveau.

Et effectivement entre la dette française à 10 ans qui reste en territoire négatif et les efforts de la BCE, les taux d’emprunt immobilier sont clairement abordables et pourraient le rester en 2021.

Profils15 ans20 ans25 ans
Très bon (1er groupe)0,73 % ?0,84 % ?1,06 % ?
Bon (2e groupe)0,91 % ?1,03 % ?1,31 % ?
Moyen (3e groupe)1,04 % ?1,15 % ?1,46 % ?
Moins bon (4e groupe)1,27 % ?1,41 % ?1,71 % ?
*Taux des crédits immobiliers par profil d'emprunteur, source : observatoire CSA Crédit Logement, mise à jour décembre 2020. La flèche indique l'évolution par rapport à la dernière mise à jour.

Comme on le voit, les taux immobiliers sont toujours aussi bas. Il faut dire que les prix du m² gonflent, les obligeant à faire des efforts pour maintenir le dynamisme du marché du logement.

Mais leur marge de manœuvre est limitée. À ce titre il est plus probable que les taux immobiliers évoluent dans de faibles ampleurs tout au long de l’année 2021, le temps que la vaccination massive dans l’Union Européenne fasse redécoller l’économie.

Les banques devront soutenir le marché immobilier

Les taux des crédits au rabais ont effectivement relancé l’immobilier. À un tel point que l’INSEE a constaté une hausse de +6,5 % sur les prix des appartements anciens au 3e trimestre 2020. Sur cette même période, les maisons anciennes ont gagné +4,2 % et les notaires conseillent de vendre plutôt que d’acheter.

Si avant la crise sanitaire ont prévoyait une hausse des revenus des Français, il est difficile d’anticiper la capacité d’achat immobilier des ménages sur les prochains mois. D’après l’observatoire CSA/Crédit Logement et le baromètre LPI, la surface achetable au 3e trimestre 2020 n’a augmenté que dans dans 35 % des villes.

À Orleans les nouveaux propriétaires ont obtenu 4,9 m² de moins que leurs prédécesseurs. À Besançon ils ont perdu 1,5 m² tandis qu’à Montpellier le pouvoir d’achat immobilier baissait de 1 m².

Au 3e trimestre, les chanceux se trouvaient à Nîmes. Entre l’évolution des taux et des prix de l’immobilier, ils ont obtenu 4,1 m² supplémentaires pour le même budget. Les acheteurs de Caen ne seront pas trop jaloux, leur pouvoir d’achat immobilier a gagné 3,1 m² supplémentaires. À Rennes on s’est contenté de +2,5 m².

Pour ne pas gripper le marché de l’immobilier, les banques devront continuent d’aider le marché immobilier en procurant des conditions de crédit avantageuses aux candidats acheteurs.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

9 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Commentaires dans le texte
Voir tous les commentaires
COLLIN
10 avril 2020 14 h 57 min

bonjour, je dois faire un prêt etudiant pour ma fille pour sa rentree 2020 faut il le faire maintenant avec la crise actuelle et pour 60 000 euros qu’elles sont les taux actuels cordiAlement?

Simon Kalinsky
7 avril 2020 16 h 24 min

Bonjour , les taux de crédit à la consommation entre autre les taux de regroupement de crédit vont ils augmenter en 2020 avec l’après de la crise du Covid 19

Sophir
28 novembre 2019 14 h 39 min

Bonjour,
Les taux de crédits ont augmenté en novembre et vont faire de même en décembre.
Est-ce lié aux demandes croissantes de crédit en fin d’année ? et les taux vont-ils rebaisser en janvier 2020 ?
Merci.

Ballard
31 août 2019 13 h 55 min

Bonjour, en 2011 j’ai souscrit auprès de ma banque un crédit immobilier au taux de 3,25 % (taux variable capé 0) indexé sur l’euribor. Depuis lors, j’ai évidemment bénéficié d’une réduction sensible de mon taux. Sachant qu’il me reste à payer 12 ans de mensualités et que les taux risquent… Lire la suite »