Accueil Justice et alertes Des taux d’intérêt à plus de 1000 % en Angleterre, et c’est...

Des taux d’intérêt à plus de 1000 % en Angleterre, et c’est légal

mise à jour: 8 janvier 2019

Vous habitez au Royaume-Uni, vous êtes salarié et vous avez du mal à joindre les deux bouts ? Pas de problème, il suffit d’attraper votre téléphone portable pour choisir parmi la collection de sociétés de crédit dûment enregistrées. Empruntez 500 £ en quelques minutes, remboursez 945 £ dans 6 mois. Ce n’est pas une plaisanterie, les taux d’intérêt en Angleterre dépassent couramment 1000 % pour des prêts de trésorerie rapides.

Record du taux d’intérêt en Angleterre : 1417 %

C’est vers 2015 qu’un scandale éclate outre-Manche : certains organismes de crédits personnels journaliers (PayDay Loan) facturaient des taux d’intérêt au-delà de 300 % ! Heureusement les autorités financières anglaises mettent le holà, plafonnant les taux d’intérêt à 0,8 % par jour. Mieux encore : désormais l’emprunteur ne peut pas rembourser plus de 2 fois ce qu’il a emprunté.

Une réglementation qui convient parfaitement à la pratique des sociétés de crédit anglaises, comme le révèle un article du Guardian.

Ainsi OAKAM propose à ses compatriotes d’emprunter 500 £ pendant 6 mois. Au final ces derniers lui auront remboursé 946 £, à juste 54 £ en dessous du plafond. Taux d’intérêt annuel final : 1416,9 %.

Rassurez-vous, il y a moins cher. Par exemple Lending Stream ne leur demande que 1325 % annualisé, c’est tout de même plus sympa que les 1270 % de chez PiggyBank.

Mais surtout ces taux d’intérêts intergalactiques ne sont réservés qu’aux nouveaux clients. D’après le le PDG de Wonga, Frederic Nze, La plupart des clients se voient appliquer entre 36,8 % et 288 %. Avec de tels tarifs, de ce côté-ci de la Manche les vendeurs de crédits de trésorerie renouvelable font figure de mécènes.

Mais soyons honnêtes, en Angleterre le marché financier propose des solutions plus raisonnables aux consommateurs.

Des découverts bancaires jusqu’à 81 %

Heureusement pour les Anglais, les banques sont moins chères que les sociétés de crédit spécialisées. Elles accordent volontiers des découverts bancaires, comme le rapporte le site moneycomms.co.uk.

Son auteur a ainsi étudié ce que coûterait un découvert de 500 £ pendant 7 jours. Sur la brochure de la banque le coût du crédit a l’air abordable bien qu’un peu lourd, et les petits salaires signent. C’est lorsqu’ils font les comptes qu’ils s’aperçoivent qu’ils auraient dû réfléchir avant.

La banque la plus chère est NatWest, qui promet un coût de 6 £ par mois, plus un taux d’intérêt annualisé de 19,89 %. Ses clients bénéficieront ainsi d’un découvert de 500 £ pendant 7 jours qui ne leur coûtera que 7,75 £. Soit un taux d’intérêt réel de 81 %.

Une stratégie également pratiquée par le poids-lourd Barclays, qui ne facture que 0,75 £ par jour sur un découvert bancaire, sans en dépasser le double. Au bout d’une semaine, l’anglais ayant creusé son compte de 500 £ aura payé 5,25 £ soit 55 % de taux d’intérêt réel.

Au total l’enquête a mis en avant 6 grandes banques qui pratiquent des taux d’intérêt réels au-delà de 50 % sur les découverts bancaires. Lloyds, Halifax et Santander font partie du lot. Tout en bas du classement, Metro Bank et ses 15 % fait figure de banque éthique.

La loi française face aux taux d’intérêt élevés

Les ménages les plus touchés par les excès des banques, sont toujours les moins informés. Pas bêtes, les commerciaux vont les chercher par catégories socioprofessionnelles, si possible ouvriers et employés.

En revanche de tels taux d’intérêt ne risquent pas d’arriver en France, car la loi impose un plafond. De ce côté-ci de la Manche, aucune banque ne peut prêter au-delà du seuil légal.

Ce seuil est appelé « taux d’usure », il est calculé tous les trimestres par la Banque de France. Il correspond à la moyenne des TEG (Taux Effectif Global) des 3 derniers mois, augmentée de 30 %.

Fabien Belleinguer

Fabien Belleinguer

Éditeur chez Emprunter-Malin.com
Blogueur sur les thèmes de l'argent et l'immobilier depuis 2012, je suis radin, suspicieux, mais toujours poli. Autodidacte, je choisis mes sources d'information avec soin et les analyse en toute indépendance.
Fabien Belleinguer