Accueil Immobilier Avantages de l’achat immobilier ancien avec travaux

Avantages de l’achat immobilier ancien avec travaux

mise à jour: 5 août 2019

L’accédant à la propriété français n’aime pas l’achat immobilier ancien avec travaux. Et pourtant les rénovations permettent d’obtenir des crédits gratuits sur longue durée. Il existe même un dispositif pour diminuer ses impôts dans le cadre d’une résidence principale.

Frais d’achat immobilier réduits dans l’ancien avec travaux

Lorsqu’un particulier achète un bien immobilier à un autre particulier, il doit supporter un ensemble de coûts d’achat faussement appelés frais de notaire. Et avec des droits de mutation à 4,5 % du prix de vente, la facture peut être élevée.

En nous rendant sur la calculatrice des notaires, on constate par exemple que la vente d’un bien immobilier ancien à 200 000 € coûte 15 700 € à l’acheteur. Ce dernier devra donc réunir un budget de 216 000 € pour devenir propriétaire.

En revanche s’il trouve un appartement ou une maison à rénover pour un prix de vente de 150 000 €, ses frais d’achat ne seront que de 12 300 €. En y faisant effectuer 50 000 € de travaux, son opération immobilière ne lui aura coûté que 212 300 €.

Conclusion : une fois le budget du candidat acheteur calculé, il pourrait obtenir quelques mètres carrés supplémentaires en se tournant vers l’immobilier ancien avec travaux.

Éco Prêt à Taux Zéro de 30 000 €

L’éco Prêt à taux Zéro est accessible à tous les ménages effectuant des travaux de rénovation thermique dans une résidence principale. Le prêt peut atteindre 30 000 €, remboursable sans intérêts, versé en une ou plusieurs fois en fonction des appels de fonds des prestataires.

Les travaux doivent concerner la performance énergétique, au travers d’isolation des murs, des toitures, des portes et/ou des fenêtres. Mais il peut également s’agir d’installer des équipements de chauffage ou de régulation thermique. Plus simplement, les travaux peuvent déboucher sur un niveau spécifique de consommation énergétique.

Un dispositif particulièrement intéressant pour qui souhaite revendre dans quelques années. Effectivement les notaires ont constaté que des rénovations énergétiques aident à mieux vendre un logement.

Pour info : au 1er trimestre 2019 l’État a accordé 3 378  éco-prêts à taux zéro, pour un montant moyen de 17 212 € remboursé sur 123 mois. Les bénéficiaires ont ainsi pu effectuer des travaux de 21 916 €.

Prêt immobilier à taux zéro

Le prêt immobilier à taux zéro de l’État finance 40 % du coût d’un achat immobilier avec travaux, sans intérêts bancaires. Il est réservé aux primo accédants uniquement avec quelques exceptions.

Dans l’immobilier ancien il est lié à une obligation de travaux, qui doivent représenter 25 % du coût total de l’opération. Les travaux concernés sont nombreux, ils vont de l’ajout de surfaces habitables aux travaux d’économie d’énergie, en passant par l’assainissement.

Cette année il reste accessible sur toute la France, mais sera restreint aux seules zones B2 et C à partir du 1er janvier 2020.

Pour info : au 1er trimestre 2019 ce dispositif a permis de financer 3144 opérations d’immobilier avec travaux, prêtant un montant moyen de 48 291 €.

16 000 € de crédit d’impôt

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) rembourse 30 % des dépenses engagées pour l’amélioration de la performance énergétique d’une résidence principale. En cas de dépose d’une cuve de fioul, il monte même à 50 %.

Il est plafonné à 8000 € par personne seule ou 16 000 € par couple, avec une majoration de 400 € par personne à charge.

Et l’on garde le meilleur pour la fin, le CITE est cumulable avec l’éco prêt à taux zéro et la prime énergie distribuée par les professionnels, sans plafonds de revenus.

Des candidats acheteurs souhaitant se tourner vers l’immobilier avec travaux pourraient donc obtenir les qualités isolantes du neuf, peut-être pour moins cher.

Pour info : si le montant du crédit d’impôt est supérieur à l’impôt sur le revenu, l’État rembourse la différence.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Tous les articles

Une question ? Un commentaire ? On vous répond !

500
  Abonnez-vous à ce fil de discussion  
Notifier de