Accueil Actualités Négocier un prêt

Trois astuces pour éviter les indemnités de remboursement anticipé

Le piège des pénalités de remboursement anticipé
Négocier avec son banquier pour ne pas se faire avoir.

A chaque fois que l’on solde un crédit immobilier avant échéance, en vendant son logement ou en effectuant un rachat de crédit, la banque compense son  manque à gagner avec des indemnités de remboursement anticipé. Bonne nouvelle : il est possible de les éviter, à condition de s’y prendre à temps ou de sortir les bons arguments.

1- Éviter les indemnités de remboursement anticipé avant de souscrire un prêt

On ne le répétera jamais assez : avant de commencer vos démarches, sachez comment  négocier votre taux immobilier.

Il est donc possible de faire inscrire des clauses au contrat de prêt, levant les indemnités au bout d’un certain nombre d’années, par exemple, si vous comptez revendre dans 7 ans, ne vous engagez que si le contrat prévoit la levée des indemnités au bout de 7 ans.

2- Éviter les indemnités de remboursement anticipé grâce au taux variable

Il faut savoir qu’il n’y a en général pas pas d’indemnités avec un taux d’intérêt variable, ou tout du moins lorsque le risque de variation dépasse un certain plafond (souvent + de 1% négociable ), car l’emprunteur accepte de courir le risque que ses mensualités augmentent.

Il existe également des astuces pour sécuriser un taux variable afin d’éviter les hausses intempestives, cette manœuvre vaut également pour un crédit immobilier à taux mixte : une fois entré dans la partie variable, finis les indemnités, sous conditions.

3- Éviter les indemnités de remboursement anticipé grâce à la concurrence

Cette mesure vaut surtout dans le cadre d’un rachat de crédit, mais doit être amenée avec soin.

Effectivement, si vous vous trouvez dans une situation où vous pensez être en mesure d’obtenir un meilleur taux sur votre crédit immobilier, allez voir votre banque et dites lui :

« Je veux bien rester chez vous et vous laisser procéder vous-même au rachat du prêt que j’ai dans votre agence, mais vous levez mes pénalités de remboursement anticipé en échange».

Cette situation est plus difficile, car vous pouvez être en position d’infériorité par rapport à votre banque, cela dit, si effectivement vous êtes en position d’obtenir un meilleur taux, vous devriez au moins arriver à négocier une levée partielle des indemnités, en cas de rachat de crédit par votre propre banque.

De meilleures conditions grâce aux indemnités de remboursement anticipé

Il faut noter que cette astuce vaut également en sens inverse, effectivement, si vous n’avez pas l’intention de revendre, par exemple dans le cas d’une résidence secondaire, vous pouvez très bien demander un taux de crédit immobilier plus bas en échange de la mise en place d’indemnités sur toute la durée du prêt.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires