Accueil Actualités Négocier un prêt

L’importance de l’épargne dans un prêt immobilier

Vous serez toujours en meilleure position pour négocier un taux de prêt immobilier faible si vous possédez une épargne. D’une part ce capital pourra servir d’apport, d’autre part il montre que vous êtes un client de qualité. Voici comment utiliser votre épargne dans une négociation de taux.

Importance de l’épargne pour un banquier

Si vous avez des économies, cela veut dire que vous savez gérer un budget. Vous passerez donc pour quelqu’un de sérieux aux yeux d’une banque, car vous démontrez que vous n’êtes pas dépensier.

Enfin et surtout, la banque vend des produits d’épargne, et tout le monde à l’agence sera ravi de vous proposer des placements financiers en plus d’un crédit  immobilier.

Car même si vous allez utiliser cette épargne pour régler les frais d’achat de votre bien immobilier, vous allez re-épargner dans l’avenir. Cet aspect est particulièrement intéressant pour une agence bancaire.

Comment utiliser votre épargne pour un prêt immobilier

Un apport pour régler les frais d’achat

Un apport est nécessaire pour obtenir un prêt immobilier. Cet apport doit au moins couvrir les frais d’achat, afin que la banque ne prête que sur la valeur du bien immobilier. Cependant, plus l’apport est important, plus vous êtes en position de négocier un taux faible. Pourquoi : parce que la banque prend moins de risques lorsqu’elle prête une somme inférieure au bien immobilier hypothéqué.

Souscrire des produits d’épargne

Selon votre situation professionnelle, vous pourriez même conserver votre épargne existante et emprunter à 100 %. Il arrive qu’une agence bancaire préfère que vous utilisiez votre capital patiemment économisé sur ses propres placements bancaires. Mais ce genre de proposition n’est réservée qu’aux personnes dont la situation professionnelle est prometteuse, et le taux d’endettement faible.

Emprunter en in fine

Une autre manière d’utiliser votre épargne est l’emprunt in fine. Dans cette configuration, vous déposez une épargne sur un placement bancaire, nanti par la banque. Vous ne payez que les intérêts tous les mois, la banque se paiera sur le placement pour récupérer le capital en fin de prêt.

Toutefois, le prêt immobilier in fine n’est pas recommandé pour la résidence principale, plutôt pour l’investissement locatif.

Une petite épargne suffit, mais le banquier n’est pas dupe

Bien entendu le plus d’épargne vous possédez, le plus vous serez en position de force pour placer votre argent dans une nouvelle banque, en échange d’un taux de crédit immobilier bas. Pourtant, même une épargne de 200 € / mois montrera à votre banquier que vous êtes capable d’épargner, et sera suffisante pour qu’il vous vende une assurance-vie.

Mais si la banque apprécie l’épargne si petite soit-elle, le banquier va se demander si vous épargnez juste pour souscrire un emprunt immobilier, ou si vous avez réellement un tempérament d’épargnant. Vous devrez avoir une épargne depuis au moins 1 an pour commencer à être crédible aux yeux d’une banque.

Perdez un an, gagnez de l’argent

Rappelez-vous : un crédit immobilier est un investissement. Le plus bas est le taux que vous obtenez, le plus d’argent vous gagnerez  en cas de revente.

Ainsi, le simple fait de montrer que vous êtes capable d’épargner peut vous faire baisser votre taux de 2 points. Sur 250 000 € et sur 20 ans, cela fait une différence de l’ordre de 5000 €.

Si vous ne possédez pas encore d’épargne, forcez-vous à ouvrir un compte livret et économisez patiemment pendant 1 an. Vous en profiterez par ailleurs pour assainir vos finances, et entrer dans la peau du parfait gentil client pour une banque.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires