Accueil Loi Pinel et défiscalisation Quels sont les logements éligibles à la loi Pinel ?

Quels sont les logements éligibles à la loi Pinel ?

Les logements neufs et anciens sont éligibles à la loi Pinel. Toutefois ils doivent se trouver dans les bonnes zones géographiques et répondre à certains critères. Maisons et appartements sont encore concernés cette année, mais l’habitat individuel sortira du dispositif au 1er janvier 2021.

Les logements neuf éligibles à la loi Pinel

Un logement neuf est une habitation qui répond à ces 2 critères :

  • A été achevé il y a moins de 5 ans,
  • n’a jamais été habité.

Les logements neufs éligibles à la loi Pinel peuvent donc être des programmes en vente en état de futur achèvement (VEFA), c’est-à-dire commandés non construits ou en cours de construction auprès du promoteur. La construction doit être achevée dans les 30 mois suivant l’acte définitif de vente.

Mais il arrive également que certains logements n’aient pas été vendus une fois la dernière couche de peinture posée. C’est ce que l’on appelle le stock de logements disponibles ou encore queues de programmes.

Mais ce n’est pas tout, car pour être éligible à la loi Pinel le logement neuf doit se trouver en zone A, Abis ou B1.

À la fin mai 2020 pas moins de 374 800 logements ordinaires ont vu leur construction démarrer au cours des 12 derniers mois (source : commissariat au développement durable).

Au 1er trimestre 2020 il fallait compter sur 4324 €/m² pour un appartement neuf en zone A. En zone Abis le budget monte à 6913 €/m² et descend à 3779 €/m² en zone B1. Mais ces chiffres sont des moyennes, en réalité on trouve des programmes dans une large de fourchette de prix sur les sites d’immobilier en loi Pinel.

Pour info : la loi Pinel exige que les habitations neuves ou à construire soient dotées du label énergétique RT 2012. Il faut savoir que toutes les constructions destinées à l’habitation doivent obtenir ce label, loi Pinel ou non.

Les logements anciens éligibles à la loi Pinel

Les logements anciens sont éligibles à la loi Pinel, à condition d’y effectuer des travaux. L’opération la plus couramment rencontrée est l’achat d’une habitation ancienne, avec des travaux de rénovation représentant au moins 25 % du coût total.

Par exemple, un appartement ancien acheté pour 100 000 €, dans lequel 40 000 € de travaux ont été faits. Le coût total de l’opération se monte à 140 000 €, les travaux représentent donc plus de 25 %.

Il est également possible d’acheter un local et de le transformer en logement. Enfin, les habitations nécessitant des travaux de réhabilitation ne sont pas tenues à la règle des 25 %. L’investisseur devra prouver que le logement acquis est bien éligible au dispositif lors de sa première déclaration d’impôts.

En tout état de cause le résultat doit déboucher sur un logement bien isolé, titulaire de l’un de ces labels :

  • HP rénovation 2009,
  • BBC rénovation 2009.

Le même zonage s’applique : l’immeuble convoité doit se trouver en zone A, A bis ou B1.

Pour info : l’État encourage les ménages à acheter avec des travaux de rénovation énergétique, même pour en faire une résidence principale.

L’achat d’une maison en loi Pinel est possible jusqu’au 31 décembre

À partir du 1er janvier 2021 il ne sera plus possible d’acheter une maison en loi Pinel, qu’il s’agisse d’un pavillon ou d’un logement individuel groupé. Pour rappel, on a tendance à appeler pavillon une maison détachée d’autres maisons. Il existe également des maisons ayant un mur commun avec d’autres, c’est ce que l’on appelle l’individuel groupé.

Il est donc encore possible cette année d’acheter un terrain et de faire construire, pour louer à des individuels au travers de la loi Pinel. D’après le commissariat général au développement durable, de mars à mai 18 300 pavillons ont été commencés tandis que 5 600 maisons mitoyennes ont vu le jour.

En zones A et Abis il fallait tabler sur un prix de vente de 372  863 € au 1er trimestre 2020. En zone B1 c’est moins cher, le budget moyen descend à 274 099 €.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Abonnez-vous à ce fil de discussion
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires dans le texte
Voir tous les commentaires