Accueil Placer son argent Les meilleures assurances-vie en supports euros de 2018

Les meilleures assurances-vie en supports euros de 2018

mise à jour: 16 mai 2019
Rendement de l'assurance-vie

C’est plutôt une bonne nouvelle, les 10 meilleures assurances-vie en support euros de 2018 ont donné un rendement de 2,50 % à 3,20 %. Nous en avons compté près d’un tiers à avoir atteint ou dépassé 2,20 %. C’est dommage pour les autres, car avec le poids de la fiscalité et des frais de gestion leur patrimoine financier a pu augmenter en dessous de l’inflation.

Les meilleures assurance-vies en support euros de 2018

L’un après l’autre les assureurs font part au public du rendement qu’ils ont distribué l’année dernière, ce qui a permis au JDN (Journal Du Net) d’éditer un classement.

En 2018 certains gestionnaires n’ont pas pu reproduire leurs performances de l’année précédente. C’est notamment le cas de la meilleure assurance-vie en support euros de 2018 : Sécurité Pierre Euro de chez Suravenir. Les souscripteurs ont réalisé 3,20 %, ce qui les place sur la première marche du podium avec toutefois 0,20 points en recul par rapport à 2017.

En 2e position arrive Actif Général, géré par Garance, qui présente un rendement de 3,10 % exactement comme l’année dernière. Ce sont les seuls assurances-vie en support euros à être montées au-delà de 3 % en 2018.

Derrière se place Euro Allocation Long Terme de Spirica, qui a distribué 2,90 % à ses assurés.

On retrouve Suravenir en 3e position, avec son contrat Suravenir Opportunités qui a distribué 2,80 % de rendement en 2018. C’est exactement la performance qu’a atteint La France Mutualiste au travers de son contrat de Retraite Mutualiste du Combattant.

Dans les 10 meilleures assurances-vie en support euros de 2018, la moins bonne s’appelle Actif cantonné Asac de Allianz, elle a réussi à atteindre 2,48 % tout de même.

Pour info : on peut évaluer à 300 le nombre de contrats d’assurance-vie sur le marché de l’épargne. Le site de PanoraBanque permet d’en comparer la plupart.

Et après impôts et inflation, ça donne quoi ?

D’après l’INSEE, l’inflation a atteint 1,8 % en France en 2018. En tenant compte de la fiscalité et des frais de gestion, le JDN estime qu’il faudrait un rendement de 2,2 % pour « passer dans le vert ». Entendez par là qu’un rendement minimum de 2,2 % permettrait à l’épargnant d’augmenter son pouvoir d’achat.

En dessous il augmente certes son patrimoine financier, mais son épargne ainsi constituée pourrait ne pas suffire à effectuer certaines dépenses. Il se consolera en se disant que d’autres ont tout perdu en plaçant leur argent sur des produits dérivés.

Si les 10 meilleures assurances-vie ont permis aux épargnants d’augmenter leur bas de laine l’année dernière, environ 75 sur les 240 contrats épluchés par le JDN ont distribué un rendement supérieur ou égal à 2,20 % en 2018.

Comment est imposé le rendement de l’assurance-vie ?

La fiscalité de l’assurance-vie a subi pas mal de changements au fur et à mesure que passaient les ministres de l’économie. Pour les revenus perçus en 2018 on considère les primes versées :

  • Avant le 27 septembre 2017,
  • à partir du 27 septembre 2017.

Les rendements des assurances-vie sur les primes versées avant le 27 septembre 2017, sont imposées au prélèvement libératoire de :

  • 35 % pour les bénéfices pris moins de 4 ans après le dépôt,
  • 15 % pour les bénéfices pris entre 4 et 8 ans après le dépôt,
  • 7,5 % pour les bénéfices pris plus de 8 ans après le dépôt.

En supplément un abattement de 4600 € par personne ou 9200 € par couple est accordé, sur les bénéfices réalisés par les assurances-vie détenues depuis plus de 8 ans.

La fiscalité des assurances-vie a été simplifiée pour tous les revenus en provenance de primes versées après à partir du 27 septembre 2017 :

  • Prélèvement forfaitaire de 12,8 % si le contrat a moins de 8 ans.
  • Prélèvement forfaitaire de 7,5 % si le contrat a plus de 8 ans.
  • Prélèvement forfaitaire de 12,8 % sur les primes excédant 150 000 € des contrats de plus de 8 ans.

Pour info : dans tous les cas de figures cités ci-dessus, l’épargnant peut choisir d’imposer le rendement de son assurance vie directement sur ses revenus.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Tous les articles

Une question ? Un commentaire ? On vous répond !

500
  S’abonner  
Notifier de