Accueil Assurances crédits Assurance emprunteur : la fiche standardisée d’information

Assurance emprunteur : la fiche standardisée d’information

Protéger les crédits sur ses biens
La liste magique pour mieux assurer vos crédits.

La Fiche Standardisée d’Information (FSI) liste les garanties exigées par la banque prêteuse pour tout contrat d’assurance emprunteur. Le conseiller clientèle doit la remettre à ses clients lors d’une simulation de prêt immobilier ou sur simple demande. Cette liste est indispensable pour trouver la police la plus avantageuse, Emprunter Malin vous présente le modèle du CCSF (Comité consultatif du secteur financier).

Modèle de fiche standardisée d’information pour l’assurance emprunteur

C’est à la banque prêteuse de fournir la fiche standardisée d’information au propriétaire accédant remboursant un prêt immobilier, ou au candidat emprunteur. Elle doit le faire :

  • Lors de toute simulation de prêt immobilier,
  • sur simple demande de l’emprunteur.

Juste pour voir si le conseiller clientèle leur a procuré la bonne liste, les particuliers peuvent consulter le modèle officiel de la FSI.

Assurance emprunteur : pourquoi une fiche standardisée d’information ?

L’assurance emprunteur dans un crédit immobilier n’est pas obligatoire, mais elle peut être imposée par la banque prêteuse. Si elle n’a pas le droit de lui imposer une police en particulier, en revanche elle peut exiger des garanties, indispensables à ses yeux pour lui prêter de l’argent.

Les banques avaient donc tendance à refuser les contrats d’assurance emprunteur apportés par le candidat au crédit immobilier, sous prétexte que les garanties étaient insuffisantes.

La fiche standardisée d’information a donc été créée afin d’éviter toute ambiguïté sur le niveau des garanties exigées par les banques. Désormais un ménage peut faire jouer la concurrence en montrant la fiche dûment remplie par la banque à un courtier en assurance crédit afin de trouver une meilleure formule.

Les banques n’aiment pas la fiche standardisée d’information

D’après la Banque de France il y aurait 1 216 milliards de crédits immobiliers dans l’Hexagone, dont 992 milliards d’euros chez les particuliers (parution octobre 2019).

Avec des taux de cotisation allant de 0,3 % à plus de 0,7 % du capital emprunté, les banques s’accrochent à ce marché. Elles voient d’un mauvais œil leurs clients ou leurs candidats emprunteurs arriver avec des polices d’assurance externes, dont le taux de cotisation peut-être basé sur le capital restant dû.

Elles savent pertinemment qu’un client qui leur réclame une fiche standardisée d’information, a de fortes chances de trouver moins cher ailleurs. Car s’il trouve les mêmes garanties, il va pouvoir changer d’assurance emprunteur :

  • N’importe quand dans les 12 mois qui suivent la remise de l’offre préalable d’assurance emprunteur,
  • tous les ans à chaque anniversaire de la signature du contrat.

Non seulement ils ont de fortes chances de trouver moins cher, mais surtout ils peuvent ainsi consulter les maladies et accidents effectivement couverts par leur police d’assurance.

Certains choisiront ainsi de payer tout autant de cotisations, mais sur un contrat qui leur apporte plus de protection. D’autres, et particulièrement s’ils sont jeunes, verront le montant de leurs cotisations diminuer par 2 sur toute la durée des remboursements.

Mais c’est à la condition que les emprunteurs n’aient pas dans l’idée de revendre leur logement à court ou moyen terme. Effectivement lorsqu’un ménage à l’intention de solder son crédit immobilier dans les 10 ans, il peut avoir plus intérêt à choisir une assurance sur le capital emprunté.

Le risque étant plus important en début de vie du prêt, les premières cotisations sont en quelque sorte surcotées. Il peut donc être préférable de se rapprocher d’un courtier en assurance emprunteur avant de porter son choix sur une police plutôt qu’une autre.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Tous les articles

Une question ? Un commentaire ? On vous répond !

500
  Abonnez-vous à ce fil de discussion  
Notifier de