Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Prêt à la consommation sur 5 ans avec 200 €/mois

Prêt à la consommation sur 5 ans avec 200 €/mois

Les taux des crédits à la consommation sont en hausse. La dernière moyenne calculée par la Banque de France s’établit à 4 % (parution octobre 2022). Le coût du crédit est donc de plus en plus élevé pour les ménages qui souhaitent équiper leur logement, faire des travaux ou changer de voiture. Un simple calcul montre qu’une capacité de remboursement de 200 €/mois permet d’emprunter près de 11 000 € sur 5 ans.

Montant d’un crédit à la consommation sur 5 ans pour 200 €/mois

En partant du principe qu’un particulier obtiendrait le taux moyen de 4 % tel que calculé par la Banque de France, des mensualités de 200 € sur 5 ans lui permettraient d’emprunter 11 000 €. Le coût des intérêts se porterait alors à 1180 €.

Mais les chiffres de la Banque de France expriment une moyenne sur tous les montants empruntés, toutes les durées de remboursement et pour toutes les sociétés de crédit.

Dans la réalité, la capacité d’emprunt d’un ménage va dépendre de plusieurs facteurs :

  • La possibilité de montrer des justificatifs de dépenses ;
  • La nature des dépenses ;
  • La durée des remboursements ;
  • La présence d’une caution ou d’une assurance emprunteur.

Par exemple, un prêt travaux coûtera moins cher si le chantier est réalisé par un professionnel. Le taux d’emprunt pourra être moins important pour une nouvelle véranda qui valorisera la maison, plutôt que pour un voyage.

Emprunter davantage avec un meilleur taux

Si la capacité d’emprunt à la consommation dépend de la durée, le taux d’intérêt joue un grand rôle. Plus il est faible, plus le ménage pourra emprunter. Or, dans le cas de l’achat de biens d’équipement ou de services, la nature du projet peut changer beaucoup.

Le type de prêt conso

Les taux des crédits à la consommation sont souvent meilleurs pour les projets palpables, c’est-à-dire ceux que l’on peut saisir en cas de défaut de remboursement. Un particulier pourra ainsi financer sa voiture avec un meilleur taux d’intérêt qu’un autre qui souhaiterait payer ses vacances.

Prêt personnel sans justificatif de dépenses, crédit affecté à l’achat d’un bien ou d’un service précis, trésorerie automatiquement renouvelable, mieux vaut choisir sa formule en fonction de son projet.

Pour info : avec les crédits de trésorerie, plus le montant emprunté est faible, plus le taux d’intérêt est élevé. Au 4e trimestre 2022, la Banque de France constatait 15,78 % pour 3 000 € ou moins, contre 4,34 % pour 6 000 € plus.

Réduire la durée du crédit pour faire baisser le taux

Si votre capacité d’emprunt le permet, il est idéal de réduire la durée du prêt au maximum, pour profiter du meilleur taux possible. Pour reprendre notre exemple, si vous n’avez pas besoin de 11 000 €, mais que vous disposez d’une capacité de remboursement de 200 € par mois, n’hésitez pas à emprunter moins, sur une durée plus courte.

Le courtier pour un prêt à la consommation

Les courtiers peuvent aussi vous accompagnent pour d’autres financements que les prêts immobiliers. Ils sont alors des courtiers en prêt à la consommation.

L’appel à ces professionnels est particulièrement indiqué, si vous ne parvenez pas à trouver de financement à cause d’une capacité d’emprunt insuffisante. Il peut aussi négocier pour vous le meilleur taux et les conditions les plus avantageuses.

Des mensualités personnalisées en fonction de la situation de l’emprunteur

Les banques éditent des barèmes de taux à la consommation, en fonction de la situation de l’emprunteur.

Le taux d’endettement de l’emprunteur

Tout d’abord, plus son taux d’endettement futur (en comptant ses crédits actuels et celui qu’il veut souscrire) est loin de 35 %, plus il est qualifié de client fiable.

Pour calculer le taux d’endettement d’un client, la banque prend en compte tous les crédits dont l’échéance est prévue dans plus de 6 mois. Cela comprend donc les prêts immobiliers, les prêts à la consommation souscrits auprès des banques, mais aussi ceux contactés par l’intermédiaire de magasins.

La situation professionnelle de l’emprunteur

Plus il bénéficie d’une situation professionnelle stable, plus il inspire confiance à son banquier. Le Graal serait donc un CDI, qui indique que les revenus de l’emprunteur sont stables. Il peut effectivement être plus difficile d’obtenir un financement pour une personne en CDD ou considéré comme travailleur indépendant.

Cette exigence ne s’applique pas seulement aux prêts immobiliers. La négociation pour un prêt à la consommation peut néanmoins être plus aisée, lorsqu’il s’agit d’une somme cohérente avec les revenus habituels de l’emprunteur.

Le reste à vivre après la mensualité de crédit

Vient ensuite le reste à vivre, c’est-à-dire la somme d’argent qu’il lui restera une fois les mensualités de ses crédits payés, pour nourrir sa famille, la loger, la vêtir, la chauffer et lui permettre de se déplacer. Idéalement, il doit être de 400 € par personne composant le foyer.

En disposant d’un reste à vivre suffisant, il est habituellement possible de négocier avec la banque, en cas de dépassement du taux d’endettement. Le contexte actuel, reste néanmoins assez peu propice à la défense des dossiers difficiles.

La santé bancaire des souscripteurs

Enfin, l’historique de ses comptes bancaires fera la différence pour juger de la capacité de remboursement d’un emprunteur. Les banques et sociétés de crédit apprécient tout particulièrement ces ménages qui réussissent toujours à épargner à la fin du mois.

Il faut donc, dans la mesure du possible, disposer des comptes les plus sains possibles. Cela passe par une absence de recours au découvert bancaire. La balance bancaire sera aussi analysée. Il s’agit de la différence entre les revenus perçus et les sommes dépensées mensuellement. La balance bancaire doit être positive, indiquant que l’emprunteur dépense moins que ce qu’il gagne.

Comment calculer sa capacité d’emprunt ?

Calculer sa capacité d’emprunt revient donc à savoir quelle mensualité un foyer peut supporter en respectant le fameux taux d’endettement maximum de 35%. La formule à utiliser est : Revenus du foyer x 35%.

Par exemple, un couple dont les revenus mensuels cumulés seraient de 4 000 €, doit effectuer le calcul : 4 000 x 35% = 1 400. Cela signifie que la totalité des mensualités de remboursement de crédit du couple peut atteindre 1 400€ par mois. Ils sont donc largement en capacité de supporter le remboursement d’un crédit de 11 000 € sur 5 ans, pour une mensualité de 200 € par mois, en l’absence d’autres crédits pour un montant supérieur à 1 200 €.

Notez cet article
Fabien Belleinguer
Fabien Belleinguer
Auteur sur le site emprunter–malin.com. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.
Auteur sur le site emprunter–malin.com. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Partager cet article