Accueil Immobilier Les prix de l’immobilier commencent à baisser en Île-de-France

Les prix de l’immobilier commencent à baisser en Île-de-France

mise à jour: 20 décembre 2018
Marché de l'immobilier en Île-de-France
L'Île-de-France, un marché immobilier en pleine forme.

Les ventes de logements anciens se stabilisent en région parisienne, tout en restant à un niveau historiquement élevé. Pour autant la dernière conférence de presse des notaires pointe un début de baisse des prix de l’immobilier en Île-de-France. Voici combien les acheteurs déboursent en ce moment même pour un appartement ou une maison, en petite et en grande couronne.

Pour info : cette analyse se base sur les projections des notaires, c’est-à-dire les prix affichés sur les actes définitifs de ventes prévus pour se signer de novembre 2018 à janvier 2019.

Appartements en petite couronne d’Île de France : prix stables sur 3 mois

Entre juillet et septembre 2018, un appartement ancien se vendait en médiane à 4710 €/m² en petite couronne. Ce chiffre signifie que la moitié des transactions s’est effectuée à un prix au-dessus, et l’autre moitié en dessous.

Et à la lecture des avant-contrat, les notaires constatent que les nouveaux propriétaires signent toujours pour 4710 €/m² en ce moment même. Un prix stable qui traduit en fait des variations différentes entre les départements, après la flambée des prix à Paris.

Dans les Hauts-de-Seine les acheteurs doivent s’attendre à un budget médian de 5750 €/m², contre 5790 €/m² au cours des 3 derniers mois. Une faible différence de – 0,7 % qui maintient le marché du logement local au-delà de son pic de 2011.

En revanche dans les autres département de la petite couronne parisienne, les prix de l’immobilier continuent leur ascension.

Dans le Val-de-Marne un appartement ancien change de main pour 4500 €/m², alors que 4470 €/m² suffisaient entre juin et août. Le budget a augmenté de +0,7 % en seulement 3 mois.

Même scénario du côté de la Seine-Saint-Denis. Pour les notaires les prix des appartements anciens atteignent aujourd’hui 3500 €/m², contre 3460 €/m² il y a 3 mois. On assisterait donc à une inflation de +1,1 %.

Prix des appartements anciens petite couronne Île-de-France 3e trimestre 2018
Source Base BIEN – Notaires Paris – Ile-de-France • www.notaires.paris-idf.fr – Twitter : @NotairesParIDF

Baisse de -0,5 % sur les maisons en grande couronne francilienne

Entre juillet et septembre, les notaires ont constaté un prix médian de 286 900 € pour une maison ancienne en grande couronne d’Île-de-France. Toutefois sur les actes définitifs se signant entre novembre 2018 et janvier 2019, le montant régresse à 285 500 €. La baisse est donc de -0,5 % sur 3 mois.

Cet ajustement est général dans tous les départements, sauf celui des Yvelines.

Le marché de la maison ancienne des Yvelines continue d’afficher les prix les plus forts de la grande couronne d’Île-de-France. Les actes définitifs de ventes de juillet à septembre mentionnaient une médiane de 376 200 €, les avants contrats de novembre à janvier indiquent 378 300 €, soit une progression de +0,6 %.

En Seine-et-Marne le budget nécessaire était de 241 700 € il y a 3 mois. En ce moment il passe à 238 400 €, ce qui représente une baisse de – 1,1 %. Devenir propriétaire d’une maison en Île-de-France reste abordable aux revenus de 4000 €/mois.

Le Val-d’Oise présente toujours une attractivité pour les accédants à la propriété, mais la hausse des prix des maisons anciennes y faiblit. De 281 700 € la médiane passe à 280 900 €, soit une inflation de -0,3 % en 3 mois.

Prix des maisons anciennes grande couronne Île-de-France 3e trimestre 2018
Source Base BIEN – Notaires Paris – Ile-de-France • www.notaires.paris-idf.fr – Twitter : @NotairesParIDF

Les prix de l’immobilier vont-ils encore augmenter en Île-de-France ?

Les prix des appartements anciens restent au-dessus de leur pic de la rentrée 2011 en petite couronne, lorsqu’ils étaient à 5450 €/m². En revanche en grande couronne ils redescendent à 3020 €/m², sous leur record de 3170 €/m², toujours à la rentrée 2011.

Le marché de la maison ancienne en petite couronne reste bien au-delà de son pic de 598 300 € de septembre 2011, aujourd’hui à 622 800 €. En revanche c’est le scénario inverse en grande couronne, ou la médiane actuelle de 285 500 € est en dessous de celle de 297 700 € de la rentrée 2011.

En théorie il y aurait donc de la marge pour une augmentation des prix de l’immobilier en grande couronne d’Île-de-France, mais en théorie seulement. Car le changement de politique monétaire de la Banque Centrale Européenne (BCE) prévu pour janvier prochain, devrait signifier une hausse des taux immobiliers en 2019.

Ainsi les notaires font remarquer que « l’activité devrait rester soutenue dans les prochains mois mais reste dépendante des taux, dont les hausses annoncées sont sans cesse repoussées ». Plus clairement, lorsque les banques seront obligées de rehausser les taux de leurs prêts immobiliers, les vendeurs seront obligés d’abaisser leurs prix de vente.

Fabien Belleinguer

Fabien Belleinguer

Éditeur chez Emprunter-Malin.com
Blogueur sur les thèmes de l'argent et l'immobilier depuis 2012, je suis radin, suspicieux, mais toujours poli. Autodidacte, je choisis mes sources d'information avec soin et les analyse en toute indépendance.
Fabien Belleinguer