Accueil Marché immobilier Que feront les prix de l’immobilier en Île-de-France en mars 2021 ?

Que feront les prix de l’immobilier en Île-de-France en mars 2021 ?

Les projections des notaires du Grand Paris à fin mars 2021, montrent les évolutions des prix de l’immobilier en Île-de-France sur 3 mois. Il semble que les appartements anciens de la petite couronne et les maisons anciennes de la grande couronne soient en hausse. Voici le budget médian nécessaire en ce moment même, et son niveau par rapport au pic des 10 dernières années.

Pour info : cette analyse se base sur les projections des notaires, c’est-à-dire les prix affichés sur les actes définitifs de ventes de décembre à mars 2021.

Prix en légère hausse sur les appartements de la petite couronne francilienne

De septembre à novembre 2020, un appartement ancien se vendait en médiane à 5340 €/m² en petite couronne d’Île de France. Ce chiffre signifie que la moitié des transactions s’est effectuée à un prix au-dessus, et l’autre moitié en dessous.

Or à la lecture des avant-contrats, les notaires constatent que les nouveaux propriétaires signent pour 5350 €/m² en ce moment même. Une légère hausse qui concerne tous les départements de la petite couronne francilienne, en ligne avec le ralentissement de la hausse des prix à Paris.

Hauts-de-Seine Val-de-Marne Seine-St-Denis
Sept-Nov 2020 6530 €/m² 5070 €/m² 3980 €/m²
Jan-Mars 2021 6540 €/m² 5100 €/m² 4000 €/m²
Différence +0,15 % +0,59 % +0,50 %

Dans les Hauts-de-Seine les acheteurs doivent s’attendre à un budget médian de 6840 €/m², contre 6530 €/m² de septembre à novembre. Une petite différence de +0,15 % qui maintient toujours le marché du logement local bien au-delà de son pic de 2012.

Dans le Val-de-Marne un appartement ancien change de main pour 5100 €/m², un budget en très léger ajustement de +0,59 % sur 3 mois.

La Seine-Saint-Denis suit le mouvement général. Pour les notaires les prix des appartements anciens montent à 4000 €/m², l’immobilier du 5e département le plus peuplé de France reprend de la valeur.

Hausse des prix des maisons en grande couronne francilienne

De septembre à novembre les notaires ont constaté un prix médian de 304 000 € pour une maison ancienne en grande couronne d’Île-de-France. Toutefois sur les actes définitifs se signant entre janvier et mars 2021, le montant s’élève à 308 700 €. La hausse est donc de +1,50 % sur 3 mois, tous les départements sont concernés.

Yvelines Seine-et-Marne Val-d’Oise Essonne
Sept-Nov 2020 400 800 € 254 400 € 301 000 € 307 600 €
Jan-Mars 2021 410 700 € 257 900 € 304 300 € 310 400 €
Différence +2,47 % +1,37 % +1,09 % +0,91 %

Le marché de la maison ancienne des Yvelines continue d’afficher les prix les plus forts de la grande couronne d’Île-de-France. Les actes définitifs de ventes de septembre à novembre mentionnaient une médiane de 400 2800 €. Les avants contrats de janvier à mars 2021 indiquent 410 700 €, soit une forte poussée de +2,47 %.

En Seine-et-Marne le budget nécessaire était de 254 400 € il y a 6 mois. En ce moment il grimperait à 257 900 €, ce qui représenterait une progression de +1,37 %. Devenir propriétaire d’une maison en Île-de-France est toujours abordable aux revenus de 4000 €/mois.

Le Val-d’Oise présente toujours une attractivité pour les accédants à la propriété, même si la hausse des prix des maisons anciennes continue. De 301 000 € la médiane passe à 304 300 €, soit une hausse de +1,09 % en 6 mois.

Dans l’Essonne on observe la tendance inverse. Les projections des notaires pointent un prix de vente médian à 310 400 €, alors qu’il fallait débourser 307 600 € de septembre à novembre. La différence serait donc de +0,91 %.

Les prix de l’immobilier vont-ils augmenter ou baisser en Île-de-France ?

Les prix des appartements anciens en Île-De France se situent bien au-dessus de leur pic de l’été 2012, lorsqu’ils étaient à 5590 €/m². Quant au marché de la maison ancienne, il continue de s’envoler de son pic de 315 100 € atteint au cours de l’été 2011.

Maisons Appartements
Jan – Mars 2021 334 400 € 6720 €/m²
Pic sur 10 ans 315 100 € 5590 €/m²
Différence par rapport au pic +6,12 % +20,21 %

Les prix de l’immobilier en Île-de-France n’ont donc jamais été aussi chers et pourraient fort bien continuer d’augmenter, même à un rythme plus modéré.

Car le prix d’un bien est déterminé par la capacité d’achat des emprunteurs. Or les taux d’emprunt immobilier pourraient rester à un très bas niveau en 2021. Il semble que les banques continuent de soutenir le pouvoir d’achat immobilier des ménages, et cette intervention favorise la hausse des prix.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Abonnez-vous à ce fil de discussion
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires dans le texte
Voir tous les commentaires