Accueil Consommation Financement auto

Le déstockage auto, un bon plan pour acheter une voiture neuve moins chère

Lorsqu’un concessionnaire automobile reçoit un nouveau modèle, il arrive qu’il reste avec des stocks sur les bras. Il est alors disposé à faire ce que tout commerçant ferait : de grosses remises pour libérer de l’espace. C’est ainsi que le déstockage de voiture est devenu une manne pour le consommateur, qui peut acheter un véhicule neuf avec 40 % de remise.

Le déstockage de voiture, comment ça marche ?

Pour acheter une voiture en déstockage, il est préférable de passer par un mandataire. Cet agent dispose de contrats commerciaux avec plusieurs réseaux de concessionnaires, répartis en France, et pour certains dans d’autres pays de l’espace Schengen de l’Union Européenne. Étant donné que tous les véhicules sont homologués pour rouler au sein de l’Hexagone, l’acheteur peut bénéficier des bonus écologiques si le modèle visé le lui permet.

Les mandataires disposent d’un fichier informatique mis à jour à la fois par leurs propres services et par ceux de leurs concessionnaires, les renseignant sur les voitures en stock chez chacun des partenaires, et dont ces derniers aimeraient se débarrasser. Il s’agit de véhicules neufs qui restent sur les bras des vendeurs, gênant l’arrivée d’un nouveau modèle plus moderne.

En se promenant sur certains de ces sites spécialisés, on trouve en ce moment un monospace Renault Scenic neuf pour 19 202 €, au lieu du tarif constructeur de 31 000 €, soit une remise de 41 %.

L’acheteur passe sa commande, et plusieurs solutions s’offrent à lui pour la livraison. Il peut soit se rendre lui-même chez le concessionnaire, qui peut se trouver à l’autre bout de la France, soit se faire livrer chez lui, contre un supplément. Et avec des remises moyennes de 25 % sur des modèles à 20 000 €, on peut se permettre le luxe de se faire apporter sa voiture juste au pied de sa porte d’entrée.

À partir de la certains mandataires proposent de rembourser le voyage en train, conscients que le trajet du retour constitue une bonne occasion pour le conducteur de prendre en main son véhicule, et surtout de faire une bonne balade.

Voiture pas chère, oui mais modèle neuf

Le déstockage auto concerne des voitures neuves, dont c’est la première immatriculation. Il peut s’agir de véhicules de démonstration, mais également des modèles les plus vendus en France, sagement garés sur les garages de l’usine, attendant un propriétaire. Mieux, certains mandataires proposent même de configurer son automobile, en ajoutant des équipements et en choisissant la couleur. Toutefois ces offres ne sont limitées qu’à certains modèles.

En tout état de cause on ne parle pas de voitures d’occasion, mais bel et bien de berlines rutilantes, vendues effectivement moins cher que leurs homologues.

Tout le monde connaît la marque Dacia, la branche low cost de Renault. La première version de son modèle Sandero remonte à 2008, la version 2014 de la déclinaison Prestige est cotée aux alentours de 11 500 €, avec une moyenne de 15 000 km annuels. Sur la plupart des sites de déstockage auto on la trouve à 13 141 €, mise en service à l’été 2014 avec moins de 3500 km. Presque le même prix qu’un modèle d’occasion, mais neuf.

Le crossover Juke de Nissan fait en ce moment fureur sur les sites de mandataires autos, preuve peut-être que le constructeur franco-nippon prépare un nouveau modèle. On trouve par exemple le 1,5 l DCI Acenta, enrichi d’une liste d’équipements et proposé à 22 750 € au prix catalogue. Le mandataire lui, propose de l’embarquer pour 18 012 €, soit une économie d’environ 20 %. Sur un crédit auto de 72 mensualités au TAEG de 5,9 %, cela donne des mensualités de 296 € au lieu de 375 €.

Les commandes sont donc livrées neuves, mais également avec toutes les garanties constructeur, les véhicules pouvant généralement être apportés dans un garage du réseau concessionnaire, pour les entretiens d’usage.

Financer sa voiture avec un prêt conso, ou en leasing

Exactement comme le ferait un concessionnaire avec pignon sur rue, les sites de déstockage auto proposent une mise en relation avec des sociétés de crédit. Par téléphone, ou par e-mail, l’acheteur potentiel peut ainsi choisir entre le crédit auto et la LOA (Location avec Option d’Achat), en fonction de la mensualité qu’il souhaite obtenir, et de son éventuel apport personnel.

Si l’on ne devait retenir qu’un inconvénient de ce système, ce serait celui du choix et de la réactivité. Les voitures pas chères et récentes ne restent pas longtemps disponibles en ligne, pour gagner du temps l’acheteur a tout intérêt à demander une offre préalable de prêt conso, avant de commencer ses recherches.

Il reste que l’on ne découvrira le modèle qu’au moment d’en prendre possession, mais les mauvaises surprises sont rares.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires