Accueil Consommation Financement auto

Essence ou diesel, que faut-il acheter aujourd’hui ?

Jadis les conducteurs susceptibles de passer beaucoup de temps sur les routes avaient intérêt à acheter un véhicule diesel. Mais d’ici à 5 ans le prix à la pompe sera le même, tel est l’engagement du gouvernement de M. Manuel Valls. Ainsi il pourra être difficile à celui qui achète une voiture diesel aujourd’hui de la revendre à bon prix dans 5 ans.

Essence ou diesel, qu’est-ce qui se vendra le mieux ?

Prenons l’exemple d’un ingénieur cherchant à acheter une voiture neuve. Son travail l’amène à se déplacer 3 fois par semaine sur les routes de France, il se tourne donc vers un véhicule diesel pour minimiser ses frais de carburant.

Il choisit un crédit auto sur 60 mensualités, s’installe au volant et prend la route, nous sommes à la fin octobre 2015. Quelques mois plus tard en 2016, la taxation sur le gazole augmente de 0,1 €/litre, tandis que celle sur les véhicules essence baisse de 0,1 €/litre. Même scénario en 2017, jusqu’à ce que notre ingénieur est complètement remboursé le prêt sur sa voiture.

À ce moment-là il décide d’en changer, seulement voilà. Déjà en octobre 2015 l’Union Européenne avait rehaussé les plafonds de pollution du diesel, à la surprise générale et en plein milieu de l’affaire Volkswagen. En 2020 notre conducteur se retrouve donc avec un véhicule plus polluant qu’un modèle essence, et ne présentant plus aucun avantage en terme de frais car l’essence et le diesel coûtent le même prix à la pompe.

Conclusion : sa voiture gazole perd de la valeur, il est forcé de la vendre suffisamment moins cher par rapport à une voiture essence afin de pouvoir l’écouler.

Alors, vaut-il mieux acheter une voiture diesel ou essence aujourd’hui ?

Il est fort probable que le public se désintéressera de plus en plus des moteurs fonctionnant au diesel. Polluants à cause des particules fines, de moins en moins intéressants à cause de la remontée des taxes, la valeur de revente devrait être fortement diminuée d’ici à 5 ans.

Ce ne sera pas un problème pour celui qui a choisi la LOA plutôt que le crédit auto, il lui suffira de rendre la voiture au loueur et de s’en frotter les mains. En revanche celui qui aura choisi le crédit auto ne pourra pas espérer tirer un bon prix de ce véhicule désormais pointé du doigt par la population automobilistes.

Que dire alors de cette invention révolutionnaire de Colas, filiale de Bouygues ? Son revêtement solaire pour route peut déjà fournir de l’électricité aux bourgades environnantes, et d’ici peu il permettra de recharger une voiture électrique tout en roulant. Si effectivement cette avancée technologique se concrétise, qui voudra d’une voiture essence dans 5 ans ?

Posez vos questions, commentez

commentaires