Accueil Organismes de rachat de crédit : qui sont-ils et où les trouver ?

Organismes de rachat de crédit : qui sont-ils et où les trouver ?

La plupart des organismes de rachat de crédit immobilier et consommation ne s’adressent pas directement au public. Il convient d’entrer en contact avec un courtier afin de déposer sa demande. Certains sont spécialisés dans le regroupement de dettes avec prise de garantie hypothécaire, d’autres s’adressent plus particulièrement à la restructuration des locataires.

cacfCACF (Crédit Agricole Consumer Finance), filiale du Crédit Agricole

CACF est la branche du Crédit Agricole spécialisée dans les prêts à la consommation. En France on la connaît plus sous la marque Sofinco, présente dans de nombreux points de vente.

C’est en 1951 que naît la SOciété de Financement INdustriel et COmmercial. Son premier fait d’armes se déroule 6 ans plus tard, avec l’absorption de la SAMF et l’entrée dans le domaine du crédit auto. Les choses sérieuses continuent en 1970, avec la création de Finaref, destiné à financer les achats des consommateurs du réseau de vente par correspondance La Redoute.

22 ans plus tard Finaref devient filiale du groupe PPR, puis sera rachetée par le Crédit Agricole en 2003. Sonfinco y était déjà entré en 1999, avec pour objet le financement des prêts auto. Le tournant arrive en 2009, lorsque les 2 sociétés de crédit fusionnent pour donner naissance à Crédit Agricole Consumer Finance. Enfin le 1er juin 2013, Finaref prend officiellement le nom de Sofinco.

Aujourd’hui CACF emploie 3409 personnes en France, et 9900 à travers le monde dans 22 pays. Les encours gérés atteignent 70 milliards d’euros.

CGICGI (Crédit Général Industriel), filiale de la Société Générale

Né en 1951, le groupe CGI s’est imposé sur le marché du financement auto, bateaux, mais surtout du regroupement de crédits. Cette filiale de la Société Générale accepte autant les propriétaires que les locataires, et étudie également les dossiers des personnes se retrouvant dans une situation financière difficile.

Sa stratégie privilège autant le regroupement d’un ensemble de prêts à la consommation, y compris les crédits renouvelables, que la restructuration à l’aide de la garantie hypothécaire d’un crédit immobilier. Comme certains de ses concurrents le groupe propose un taux fixe, avec des mensualités fixes. L’une des particularités de l’organisme est de détenir un portfolio complet d’assurances emprunteur. Une attention toute particulière est apportée à la garantie invalidité, l’organisme est en mesure d’apporter une solution complète, clés en main.

Le groupe CGI s’appuie sur un réseau de partenaires IOBSP (Intermédiaire en Opérations Bancaires et Services de Paiement) pour diffuser ses offres. Aujourd’hui l’entreprise est surtout présente à travers ce réseau, n’ayant que 17 agences commerciales en France. Ces 900 collaborateurs répartis sur toute l’Europe s’occupent de gérer les dossiers des 300 000 clients amenés par les courtiers partenaires.

 

BNBPFBNP Personal Finance, filiale de la BNP

Le petit bonhomme vert de Cételem fait partie de BNP Paribas Personal Finance. En Italie son design est épuré, il officie sous la marque Findomestic, tandis qu’en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique et à la Réunion, son apparence est la même qu’en France métropolitaine bien qu’il affiche la marque Crédit Moderne.

Au 31 décembre 2014, le groupe gérait un encourt de 64,3 milliards d’euros et représentait 10,4 % du produit net bancaire du groupe BNP Paribas. Les quelque 20 000 collaborateurs présents dans une trentaine de pays sont majoritairement des femmes (61,1 %). Ils assurent le suivi de 27 millions de clients, et gèrent un encourt de 64,3 milliards d’euros.

Les solutions rachat de crédit sont proposées via la filiale Cételem, à travers une plate-forme accessible aux partenaires courtiers. BNP Paribas Personal Finance propose ainsi les regroupements de crédits à la consommation et de prêts immobilier, ou uniquement de prêts conso. L’organisme propose également des solutions permettant de faire racheter des crédits afin de souscrire un nouvel emprunt.

Le groupe créé l’observatoire Cételem dans les années 80, destiné à collecter des données sur le comportement des consommateurs à travers le monde. Il publie régulièrement les résultats de ses études sur le site officiel de sa filiale.

 

cfcalCFCAL (Crédit Foncier Communal Alsace Lorraine) filiale de Crédit Mutuel Arkéa

Le CFCAL se spécialise dans la restructuration de crédits avec appui d’une garantie hypothécaire. Son histoire commence en 1872, lorsque le chancelier allemand Bismarck décide de copier le modèle du Crédit Foncier de France, créé 20 ans plus tôt. L’organisme prend ainsi naissance à Strasbourg, alors cité allemande. Lorsqu’elle passe du côté français, la société de crédit continue son travail de prêteur hypothécaire, et le développe au cours du XXe siècle. Toutefois la loi du 24 janvier 1984 implique que le CFCAL se recentre sur son métier historique de prêteur sur hypothèque.

Les temps ont passé et 140 ans plus tard, le CFCAL est devenue une filiale du Crédit Mutuel Arkéa, ses 114 collaborateurs occupent toujours le siège historique de Strasbourg.

Après avoir vécu le creux de la vague à l’arrivée de la crise économique en Europe, le CFCAL a redressé son activité, notamment en accroissant sa production de prêts hypothécaires de 24 % en 2011. Cette année-là l’établissement a accordé 979 millions d’euros de financement, tout en affichant une maîtrise intégrale du risque.

Dans son modèle économique l’organisme intègre la totalité des frais dans le financement, et propose également d’intégrer une enveloppe de trésorerie supplémentaire. Le CFCAL est en mesure de restructurer les personnes fichées à la Banque de France, toutefois si ces dernières respectent certaines conditions. Cerise sur le gâteau, l’organisme permet aux emprunteurs de regrouper leurs dettes sans avoir à changer de banque.

 

sygmaSYGMA Banque

Sygma banque a choisi la stratégie commerciale du réseau, et travaille quasi exclusivement avec des courtiers en rachat de crédit. Le rachat de crédit par ses services financiers ne nécessite pas de changement de banque. Créée en 1983, la société dont le siège social est à Paris se spécialise dans les services financiers, hors assurance des caisses de retraite. La banque est une filiale de LaSer, elle-même détenue par BNP Paribas Personal finance.

 

GE-Money-banqueGE Money Bank, filiale de General Electric

GE Money Bank a pris un virage en 2014, en se séparant de ses activités de prêt immobilier et consommation. Face aux contraintes des lois Lagarde et Hamon, l’organisme financier a préféré se recentrer vers la restructuration des prêts hypothécaires, mais conserve toutefois un pied dans le prêt auto.

C’est en 1995 que le géant américain General Electric acquiert la banque SOVAC et le Crédit de l’Est, pour les regrouper sous une seule et même enseigne. Tout comme Sygma, GE Money banque ne s’adresse pas directement aux particuliers, mais utilise un réseau d’intermédiaires IOBSP répartis en France et en outre-mer. C’est ainsi que la dizaine d’agences commerciales exploitées par le groupe ne s’adresse qu’à ces partenaires.

 

creatisCréatis, filiale de Cofidis, filiale du crédit mutuel

Créatis s’affiche comme étant le leader du rachat de crédits à la consommation en France. Acteur incontournable de la restructuration de dettes des locataires, la société est une filiale du groupe Cofidis, lui-même appartenant au Crédit Mutuel. L’enseigne a été créée en 1998, et emploie aujourd’hui environ 250 collaborateurs. Elle finance annuellement jusqu’à 337 millions d’euros, et gère moyennement un encours de 1,56 milliards d’euros.

Créatis propose une solution aux ménages ayant souscrit trop d’emprunts, et dont le poids des mensualités handicape leur pouvoir d’achat. La société offre la possibilité d’allonger la durée des remboursements afin de déboucher sur une échéance moins lourde pour les emprunteurs. Toutefois ses conseillers rappellent que cette restructuration « doit s’apprécier par rapport à la durée restant à courir des prêts objets du rachat ».

Son modèle économique ressemble à celui de ses concurrentes, à savoir que la société s’appuie sur un réseau de partenaires plutôt que sur le contact direct avec la clientèle.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Tous les articles

Une question ? Un commentaire ? On vous répond !

500
  S’abonner  
Notifier de