Accueil Assurances crédits Coût de l’assurance crédit immobilier pour les fumeurs

Coût de l’assurance crédit immobilier pour les fumeurs

mise à jour: 13 juillet 2018
Bureau de tabac

L’assurance crédit immobilier coûte plus cher pour les fumeurs car ils devront se tourner vers l’assurance de groupe des banques, qui ne fait pas la différence avec les non-fumeurs. Ils peuvent toutefois choisir les formules des assureurs externes, les cotisations seront moins élevées mais toujours plus chères que celles des non-fumeurs. Pour l’anecdote, la différence de coût par mois équivaut environ au prix de 3 paquets de cigarettes.

Les fumeurs payent leur assurance de crédit immobilier plus cher

Selon les chiffres de l’INPES (Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé), le tabac est la première cause de mortalité évitable en France. Il provoque chaque année 73 000 décès prématurés, et tue par la même occasion 6 millions de personnes dans le monde dont 600 000 non-fumeurs victimes du tabagisme passif.

Alors quand on prend le risque de fumer, il faut l’assumer. Ainsi des accédants à la propriété vont devoir souscrire une assurance pour leur crédit immobilier, comme tout le monde. Toutefois leurs contemporains pourront choisir entre l’assurance de groupe de leur banque et la délégation d’assurance de sociétés externes spécialisées.

Les fumeurs se tourneront en premier vers la formule de banque, qui est certes plus chère, mais qui ne fait pas de distinction entre fumeurs et non-fumeurs du fait de son fonctionnement basé sur la mutualisation des risques.

Leurs tarifs moyens étant de 0,43 % annuel du capital emprunté, pour un crédit immobilier de 300 000 € sur 20 ans ces garanties leur coûteront 25 800 €. Dans le détail, ils devront verser 107,50 €/mois de cotisations à leur banque.

Les non-fumeurs paieront toujours moins cher

Face aux coûts des polices proposées par les banques, les emprunteurs fumeurs auront tous l’idée d’aller rechercher de meilleurs tarifs auprès de la concurrence. Et ils auront raison.

À titre d’exemple, l’assurance complète d’un crédit immobilier de 300 000 € sur 240 mois auprès d’une société extérieure à la banque, coûtera :

  • un taux de 0,17 %, soit 44,07 € de mensualités moyennes pour un non-fumeur.
  • Un taux de 0,26 %, soit 65,85 € de mensualités moyennes pour un fumeur.

La différence du coût de l’assurance emprunteur, entre un fumeur et un non-fumeur, est donc en moyenne de 20,70 € par mois. Cet écart représente justement 3 fois le prix d’un paquet de cigarettes, le fumeur paye donc 2 fois son tabac.

Déclaration d’assurance : attention aux mensonges

Beaucoup parmi les 16 millions de fumeurs que compte la France peuvent être tentés de ne pas déclarer leur vice et/ou leur dépendance à leur assureur. Bien mal pourrait leur en prendre, au cas où ils tenteraient de déclencher une garantie incapacité à travailler causée par un excès de tabagisme, la première chose que ferait le service de contentieux serait de vérifier que toutes les déclarations ont bien été remplies.

En cas de défaut d’information, un tribunal pourrait donner raison à l’assureur et ne l’obliger à indemniser qu’une partie de la quotité des mensualités de l’infortuné assuré. Mais ce n’est pas tout, certains contrats stipulent que tout changement de condition doit être déclaré à l’assureur.

Un emprunteur se mettant ou se remettant à fumer pourrait donc être tenu d’en informer sa compagnie d’assurances. Si le contrat est de type personnalisé, l’assureur relèverait inévitablement le montant de ses cotisations.

Pour arrêter de fumer et économiser ainsi plusieurs milliers d’euros le temps de rembourser votre prêt immobilier : faites du sport. Évitez tout de même les activités et loisirs à risques, sous peine de voir vos cotisations augmenter.