Accueil Assurances crédits Coût de l’assurance crédit immobilier pour les fumeurs

Coût de l’assurance crédit immobilier pour les fumeurs

L’assurance emprunteur coûte plus cher pour les fumeurs car ils présentent un risque de santé. La différence peut être forte selon le profil de l’intéressé et selon l’assureur choisi. Tous les 3 mois Emprunter Malin compare la différence de coût entre une assurance de prêt immobilier fumeur et non-fumeur.

Comparaison du coût d’une assurance emprunteur entre fumeur et non-fumeur

Pour cet exemple nous utilisons le comparateur de l’UFC – Que Choisir. Le projet consiste à acheter une résidence principale, le couple d’acheteurs est au Crédit Agricole :

  • ils empruntent 250 000 € sur 20 ans à 1,27 % (moyenne juin 2020 CSA/Crédit Logement),
  • ils sont tous les 2 nés en 1990,
  • ils s’assurent chacun à 50 % du prêt,
  • ils ne présentent pas de risque de santé aggravé,
  • ils font moins de 15 000 km par an en déplacement professionnel,
  • pas de manutention, pas de travail en hauteur,
  • ils sont tous les 2 salariés non-cadres.

D’après le comparateur, le coût mensuel de leur assurance emprunteur va de :

  • 18,26 € à 71,12 € s’ils sont fumeurs.
  • 13,66 € à 51,43 € s’ils sont non-fumeurs.

Dans cet exemple, le couple de fumeurs paiera son assurance entre 1104 € et 4725 € plus cher sur la durée. Les différences de tarifs reflètent le nombre et l’étendue des garanties du contrat.

L’assurance emprunteur de groupe : moins cher pour les fumeurs ?

Fumeurs ou non-fumeurs, tous les accédants à la propriété doivent souscrire une assurance pour leur crédit immobilier.

Comme on l’a vu plus haut, les premiers sont pénalisés car ils présentent plus de risques de santé que les seconds. À ce titre, ils pourraient être tentés de se tourner vers l’assurance de groupe qui fonctionne selon le principe de la mutualisation des risques.

Grossièrement parlant, dans cette configuration ceux qui n’ont pas de problèmes de santé payent pour ceux qui en ont, et les non-fumeurs payent pour les fumeurs.

Mais il ne s’agit pas d’une généralisation, certains assureurs de groupe pourraient faire une distinction dans leurs tarifs entre fumeurs et non-fumeurs. En supplément, le choix de la formule d’assurance emprunteur dépend surtout du projet.

Pour un fumeur, ce pourrait être une erreur de se tourner vers l’assurance emprunteur de groupe juste pour économiser sur les cotisations.

Déclaration d’assurance : attention aux mensonges

Beaucoup parmi les 16 millions de fumeurs que compte la France peuvent être tentés de ne pas déclarer leur vice et/ou leur dépendance à leur assureur. Car en cas du déclenchement de l’assurance pour incapacité à travailler, le conseiller en charge du dossier vérifiera si toutes les déclarations ont bien été effectuées.

Il vérifiera notamment si l’assuré a bien déclaré qu’il était fumeur, car il connaît les chiffres du tabac. En France près d’1 personne sur 3 entre 15 et 85 ans fume, la proportion monte même à 55 % chez les hommes de 26 à 34 ans (source : tabac info service).

S’il s’aperçoit que l’assuré était fumeur au moment de souscrire son contrat, mais qu’il ne l’a pas déclaré, ce pourrait être pénalisant pour l’assuré. Et ce n’est pas tout, certains contrats stipulent que tout changement de condition doit être déclaré à l’assureur.

Un emprunteur se mettant ou se remettant à fumer pourrait donc être tenu d’en informer sa compagnie d’assurances. Si le contrat est de type personnalisé, l’assureur pourrait relever immédiatement le montant des cotisations.

Pour arrêter de fumer et économiser ainsi plusieurs milliers d’euros le temps de rembourser votre prêt immobilier : faites du sport. Oui mais pas n’importe quel sport : évitez les activités à risques, sous peine de voir vos cotisations bondir.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Abonnez-vous à ce fil de discussion
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires dans le texte
Voir tous les commentaires