Accueil Assurances crédits Choisir la quotité d’une assurance emprunteur immobilier

Choisir la quotité d’une assurance emprunteur immobilier

Tarif de l'assurance crédit immobilier
Les tarifs et les prestations des contrats d'assurance pour crédit immobilier, varient selon la formule choisie.

Lorsqu’un couple marié ou pacsé achète une résidence principale, chacun est solidaire des remboursements du prêt immobilier. Ils souscrivent donc une assurance emprunteur, qui prendra en charge les mensualités du sinistré en cas d’accident de la vie. Mais l’assureur peut également payer la totalité des mensualités si l’assuré a augmenté sa quotité, et voici comment ça marche.

Quotité de l’assurance emprunteur quand chacun gagne pareil

Admettons que dans un couple, les revenus de Monsieur et Madame soient parfaitement identiques. Chacun participe donc à 50 % des dépenses de la vie quotidienne. Lorsque ce couple souscrit un prêt immobilier avec des mensualités de 1000 €, la loi considère que chacun paye 500 € des mensualités.

Au cas où l’un d’entre eux viendrait à décéder, l’assureur doit verser à la banque prêteuse la quotité du capital restant dû par le sinistré. En admettant que la totalité de ce capital soit de 150 000 €, l’assureur paye 75 000 € et le co-emprunteur survivant continue de rembourser les 75 000 € restants au taux du contrat.

Au cas où l’un d’eux serait victime d’un accident de la vie le rendant incapable de travailler, l’assureur verse 50 % de la quotité des mensualités du sinistré à la banque. Le co-emprunteur non-sinistré n’a donc qu’à verser ses 500 € de mensualités.

Dans cet exemple, chacun dispose d’une quotité de 50 % sur le prêt immobilier et chacun est assuré à 100 % de sa quotité.

Quotité de l’assurance emprunteur quand l’un gagne plus que l’autre

Prenons l’exemple d’un couple dans lequel Monsieur gagne 60 % des revenus du foyer. La loi considère qu’il est responsable de 60 % des dépenses de la vie courante. Lorsque le couple souscrit un prêt immobilier pour des mensualités de 1000 €, on considère que Monsieur participe à hauteur de 600 €/mois au remboursement du crédit.

Si Monsieur vient à décéder, l’assureur verse à la banque prêteuse 60 % du capital restant dû. Si Madame vient à décéder, l’assureur verse à la banque prêteuse 40 % du capital restant dû. Le survivant continue de payer les mensualités sur le capital non-remboursé.

Si Monsieur est victime d’un accident le rendant incapable de travailler, l’assureur verse 60 % des mensualités à la banque prêteuse. Madame ne doit alors payer que sa quotité de 40 %, soit 400 €. Et vice versa, en cas d’incapacité de Madame, Monsieur ne versera que 60 % des mensualités à sa banque, l’assureur versant les 40 % restants.

On dit alors que Monsieur a une quotité de 60 % sur le prêt immobilier et Madame de 40 %, et chacun des 2 est assuré à 100 % de sa propre quotité.

Pour info : Dans un couple d’emprunteurs, si l’un est fumeur et l’autre non, le taux de cotisation du non-fumeur sera presque 2 fois moins élevé.

Choisir d’augmenter la quotité de l’assurance emprunteur

Un couple dans lequel chacun perçoit les mêmes revenus, peut par exemple décider d’assurer chacun à 75 % du credit. Ainsi en cas de décès, l’assureur versera 75 % du capital restant dû par le sinistré ou 75 % des mensualités dues par ce dernier en cas d’accident.

Si le capital restant dû est de 150 000 €, l’assureur versera 112 500 €  à la banque et le co-emprunteur survivant continuera de rembourser les 37 500 € restants. Les mensualités seront donc beaucoup plus faibles, ce qui lui permettra de consacrer davantage son budget aux dépenses de la vie courante.

À noter que certains couples choisissent d’augmenter la quotité du co-emprunteur atteint de problèmes de santé.

Un couple dans lequel Monsieur perçoit plus de revenus que Madame, peut choisir d’augmenter la quotité de Monsieur. Si par exemple les revenus de Monsieur représentent 70 % de ceux du couple, il peut être décidé de porter sa quotité à 100 % du crédit.

Ainsi en cas de décès de Monsieur, l’assureur remboursera la totalité du capital restant, soulageant Madame de toute mensualité. Même configuration en cas d’accident de la vie, où l’assureur verse lui-même la totalité des mensualités à la banque prêteuse.

Le choix de porter la quotité de l’assurance emprunteur à 100 % pour celui qui perçoit le plus de revenus, permet de soulager les dépenses de l’emprunteur survivant et de la famille en cas de coup dur.

Augmenter la quotité de l’assurance emprunteur, combien ça coûte ?

Les cotisations d’une assurance emprunteur peuvent être basées sur le capital emprunté, ou sur le capital restant dû. Dans ce 2e cas les cotisations sont moins chères, pour la simplicité de l’exemple nous utiliserons des cotisations basées sur le capital emprunté.

Prenons un prêt immobilier de 250 000 €, remboursable à 1,13 % sur 20 ans (taux moyen CSA/crédit logement août 2019) pour des mensualités de 931 €.

Admettons que le taux de cotisation de l’assurance emprunteur soit de 0,4 % avec une quotité de 100 % pour chacun des co-emprunteurs. Le montant de la cotisation est donc de 84 €/mois car 250 000 € x 0,4 % = 84 € (arrondi à l’euro supérieur).

Les échéances des emprunteurs sur ce prêt immobilier, assurance crédit incluse, seront donc de 1015 €/mois.

Admettons que les revenus de Madame représentent 55 % des revenus du couple, on considère donc qu’elle paye 46,20 € sur les 84 € de cotisations. De son côté, Monsieur en paye 37,80 €.

Étant 2 travailleurs non salariés, Monsieur et Madame souhaitent protéger leur foyer en cas d’accident de la vie. Ils veulent ainsi s’assurer à 150 % de leur quotité, ce qui fera donc augmenter leurs cotisations de 50 %.

Madame versera donc 69,30 € tandis que Monsieur paiera 56,70 € soit 126 €/mois en tout. Il devront donc 1057 € mensuellement sur leur crédit immobilier au lieu de 1015 €.

Si Madame est victime d’un accident l’empêchant de travailler, l’assureur paiera les mensualités à hauteur de 150 % sur les 55 % que représente sa responsabilité financière, soit 768 €/mois. Monsieur n’aura donc qu’à payer 163 €/mois de crédit immobilier, plus les 126 € de l’assurance emprunteur, soit 289 €/mois.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Tous les articles

2
Une question ? Un commentaire ? On vous répond !

500
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
  Abonnez-vous à ce fil de discussion  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ajlani

Je m’interroge sur les quotités assurances prêt immobilier dans le cadre d’un prêt relais. Le bien mis en vente appartient à Mr et MMe. Le bien acheté est à Mr et MMe, c’est MMe qui finance le prêt car Mr n’a pas de revenu en France. Cependant il doit y… Lire la suite »