Accueil Consommation 25 % des Français en découvert bancaire chaque mois

25 % des Français en découvert bancaire chaque mois

Quand les fins de mois sont difficiles

Le découvert bancaire fait partie de la vie économique du Français moyen, c’est ce que démontre un sondage de Panorabanques.com. D’après l’étude, la majorité des ménages souhaite disposer d’une autorisation de découvert, moins chère qu’un crédit de trésorerie renouvelable. Certains d’entre eux en abusent, heureusement la loi les protége.

60 % des Français connaissent le découvert bancaire

À la lecture de ces quelques lignes, 6 sur 10 parmi nos internautes se reconnaîtront. Ceux qui gagnent plus de 3000 €/mois apprendront avec étonnement que 50 % de leurs contemporains se retrouvent en découvert bancaire, au moins 1 fois par an. Par ailleurs 13 % d’entre eux y sont habitués 1 fois par mois ou plus.

Sans surprise, cette situation arrive plus souvent aux faibles revenus. Parmi ceux  qui gagnent moins de 1500 €/mois, 62 % se retrouvent en solde débiteur au moins 1 fois de l’an. Au total pas moins de 60 % des Français ont recours au découvert bancaire au moins 1 fois tous les 12 mois. Plus étonnant encore : ils sont 24 % à vivre cette situation tous les mois.

Davantage de crédits renouvelables

Une étude de l’ASF (Association française des Sociétés Financières), montre le retour d’une habitude dans le comportement du consommateur. Au cours du premier semestre 2018, les ménages ont souscrit 3,9 milliards d’euros de crédits renouvelables, soit +0,2 % par rapport à 2017.

C’est que dans un crédit renouvelable, les remboursements peuvent durer jusqu’à 60 mois. Le découvert bancaire en revanche, ne peut pas dépasser 90 jours consécutifs. Certains ménages sont alors tentés par cette trésorerie facile, souscrite discrètement pour ne pas risquer une chute de popularité auprès de leur banque.

Mais la discrétion a un prix. Il faut compter sur un TEG autour de 15 % pour un remboursement en une quinzaine de mensualités, alors que le TEG moyen du découvert bancaire se situe entre 6 % et 7 %. Notons que la loi leur permet de transformer un prêt renouvelable en un prêt amortissable fixe, une banque ne pouvant pas le refuser.

Le découvert bancaire, combien ça coûte ?

La plupart des banques accorde automatiquement une autorisation permanente de découvert, équivalant à la moitié des revenus mensuels du titulaire du compte. Une « autorisation permanente » signifie un accord tacite n’ayant pas besoin d’être renouvelé. Les banques acceptent que le découvert ne dure pas plus de 2 semaines.

Toutefois ce dépassement autorisé ne suffit pas toujours. Ainsi seuls 40 % des personnes interrogées n’ont jamais creusé en dessous du découvert tacitement accepté par la banque. Pire : 24 % d’entre eux le font tous les mois.

La Banque de France recensait 46 milliards d’euros de comptes débiteurs dans les régions françaises au 30 avril 2018. Les établissements financiers s’en réjouissent, car le découvert bancaire représente une importante source de chiffre d’affaires.

La plupart d’entre elles utilisent le forfait, quel que soit le montant et la durée du solde débiteur. D’après l’étude de Panorabanques, elles appliquent des frais de dossier de 7 €, sur lesquels viennent s’ajouter des agios. Au total le découvert bancaire coûte en moyenne 60,20 € par an.

La loi protège les ménages financièrement fragiles

La législation encadre les frais de découvert bancaire. Le plafond est de 20 €/mois pour les ménages se trouvant dans une situation financière fragile, et de 80 €/mois pour les autres.

Sont considérés comme étant en situation fragile, les ménages reconnus en état de surendettement ou ayant subi un refus d’ouverture de compte bancaire.

En supplément, lorsqu’un découvert de plus de 200 € dépasse 90 jours consécutifs, il doit être automatiquement requalifié en crédit à la consommation.