Accueil Éviter les pièges de la carte de crédit renouvelable

Éviter les pièges de la carte de crédit renouvelable

Le prêt renouvelable est pratique mais il est cher, et ne doit être utilisé qu’en cas de problèmes de trésorerie. Il représente ainsi un substitut au découvert bancaire, en prenant la forme d’une carte de crédit dont la trésorerie se renouvelle automatiquement. Elle s’obtient auprès d’organismes financiers ou de grandes surfaces, et se renouvelle annuellement sans justificatif.

Payer en ligne : attentions aux excès

N’utiliser sa carte de crédit renouvelable qu’à bon escient

Ce type de financement est utile lorsqu’il est moins cher que le découvert bancaire. On s’en servira pour ne pas se trouver à court de trésorerie dans des moments difficiles, et l’on se rappellera bien que la somme utilisée doit être remboursée. Une carte de crédit renouvelable ne doit être utilisée qu’en cas de nécessité, afin d’assumer les dépenses de la vie quotidienne : alimentation, transport…

Elle se matérialise sous la forme d’un carré de plastique duquel sort de l’argent rapidement, comme par magie. Il est donc facile de céder à la tentation, mais étant donné que la trésorerie ainsi obtenue doit se rembourser et souvent avec des taux d’intérêt élevés, elle ne doit PAS être utilisée pour les cas suivants :

  • Remboursement de dettes,
  • achat d’équipement ménager,
  • financement d’un projet,
  • prêt d’argent à un proche,
  • achat de biens de consommation durables,
  • tout autre utilisation qui ne serait pas strictement nécessaire.

En cas de besoin de trésorerie il peut être préférable de choisir un prêt personnel, généralement moins cher.

Comparer les offres de carte de crédit renouvelable

À qui s’adresser ?

Ce type de financement sous-entend que la banque, la société de crédit ou la grande surface qui l’accorde ne contrôle la solvabilité du demandeur que lors de la signature. Le prêteur prend donc un risque, augmenté lorsque la stratégie commerciale consiste à demander le moins de justificatifs possibles, afin de donner une image de facilité.

Ainsi les taux des prêts renouvelables peuvent grandement varier d’un établissement à l’autre, en fonction de la complexité de l’étude du dossier.

Les intéressés ont donc tout intérêt à demander une offre préalable :

  • à leur banque,
  • en ligne, à des sociétés spécialisées comme PanoraBanques,
  • auprès d’une grande surface.

Dans tous les cas les prêteurs potentiels ont l’obligation de remettre un document officiel, valable 15 jours, et de maintenir leurs conditions pendant toute cette durée.

Que faut-il comparer ?

On compare des prêts à la consommation avec leurs TEG (taux effectif global), le moins élevé représentant le contrat le moins cher.

Dans le cas d’un prêt renouvelable il est également important de comparer les conditions de remboursement en cas de résiliation. Le contrat peut être transformé à tout moment en un prêt amortissable classique, le déroulement du remboursement est alors précisé au sein du contrat.

Quelle réserve de crédit faut-il choisir ?

On ne paye que la trésorerie utilisée

Si l’inconvénient du prêt revolving est d’être cher, son avantage est que l’emprunteur ne paiera d’intérêts que sur la somme utilisée. Admettons par exemple qu’il demande une carte de crédit renouvelable à hauteur de 1000 €, et qu’il utilise 120 € pour des courses au supermarché. Les remboursements se feront donc uniquement sur ces 120 €, il ne paiera ni intérêt ni capital sur les 880 € de réserve (1000 € – 120 € = 880 €).

Le titulaire a donc tendance à choisir une réserve de trésorerie importante « pour le cas où ». Ce raisonnement se vaut, à condition de bien connaître ses limites. Les consommateurs ayant pour défaut de céder sur un coup de cœur risquent de se fournir en électroménager avec des taux de prêt renouvelable, là où un financement affecté ferait l’affaire et serait moins cher.

Les durée de remboursement sont encadrées

De par la loi, les durées de remboursement ne peuvent pas dépasser :

  • 60 mensualités pour une trésorerie supérieure à 3000 €,
  • 36 mensualités pour une trésorerie inférieure à 3000 €.

Prenons l’exemple d’un consommateur optant pour une carte de crédit renouvelable sur un montant total de 4000 €. S’il utilise 200 €, le prêteur ne peut pas lui imposer de remboursement supérieur à 60 mensualités. À ce stade certaines personnes seraient tentées de choisir une trésorerie importante, afin de rembourser sur une plus longue durée, dans le but d’obtenir de plus faibles échéances.

Ce raisonnement n’est pas forcément pertinent, car plus la durée de remboursement est longue, plus l’emprunteur paye d’intérêt.

Se méfier de la carte de crédit renouvelable sans justificatif

Dans la pratique les conseillers du prêteur étudient la solvabilité de leurs clients, en lui demandant :

  • une quittance de loyer ou une facture de fournisseur d’énergie,
  • des bulletins de salaire,
  • des relevés de comptes bancaires.

Par la suite le contrat se renouvelle tacitement tous les ans mais le prêteur n’est pas tenu de procéder à une seconde vérification, il ne doit le faire que tous les 3 ans. Ainsi la trésorerie se renouvelle annuellement sans calcul de capacité d’emprunt, le titulaire ne dispose donc pas d’un avis extérieur sur la manière dont il doit gérer son budget.

Cependant il est tenu d’adresser un relevé mensuel à l’emprunteur, informant ce dernier entre autres sur le montant du capital disponible ainsi que sur le montant de ses échéances en cours.

Mettre fin au contrat

Ne plus utiliser sa réserve de trésorerie

Si la réserve de crédit contenue sur la carte n’est pas utilisée pendant 1 an, le contrat est suspendu. Le prêteur est alors obligé d’envoyer un courrier au titulaire, lui demandant s’il souhaite y mettre fin. En l’absence de réponse de ce dernier, le prêt renouvelable est automatiquement résilié 12 mois plus tard.

En supplément le consommateur à la possibilité d’y mettre un terme, de 4 manières.

Demander la résiliation du contrat

L’emprunteur peut demander à tout moment la terminaison du contrat de prêt renouvelable. Il doit alors rembourser les sommes dues en fonction des conditions décrites.

Suspendre la réserve de crédit

S’il demande la suspension de sa réserve de crédit, il continue de rembourser comme prévu. Cependant il ne pourra plus avoir accès à la trésorerie, cette solution est donc utile pour un couple dont l’un des 2 a tendance à utiliser sa carte de façon abusive.

Demander de réduire la trésorerie

Le titulaire peut demander la réduction de la trésorerie disponible à tout moment. Il s’agit là encore d’une solution s’adressant aux ménages ayant tendance à piocher un peu trop dans leur réserve d’argent.

Transformer un prêt renouvelable en crédit amortissable classique

Le prêteur doit demander tous les ans à son client si ce dernier désire reconduire sa facilité de caisse. Le courrier précise qu’il est possible de transformer la formule revolving en un remboursement classique, à mensualités fixes et se terminant à une date connue. Si le titulaire choisi cette solution, une partie du capital dû est remboursé à chaque échéance, sans que la trésorerie ne soit renouvelée.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Tous les articles

Une question ? Un commentaire ? On vous répond !

500
  S’abonner  
Notifier de