Accueil Consommation Attention au crédit renouvelable sans justificatif

Attention au crédit renouvelable sans justificatif

Le crédit renouvelable s’obtient facilement, c’est pour cela qu’il est cher. On ne paye d’intérêts que sur la portion utilisée et l’on n’a pas de justificatifs de dépenses à produire. Il se présente généralement sous la forme d’une carte de crédit, ce qui est bien pratique pour dépenser l’argent que l’on n’a pas. Et c’est bien là où il convient de se méfier.

Le crédit renouvelable sans justificatifs, vraiment ?

Lorsque l’on parle de crédit renouvelable sans justificatifs, on entend par là les justificatifs de dépenses. Exactement comme dans un prêt de trésorerie classique, le titulaire d’une carte de crédit renouvelable l’utilise :

  • quand il veut,
  • sans demander à l’établissement prêteur,
  • sans produire de factures sur ce qu’il a acheté.

En revanche il doit montrer des justificatifs de revenus et parfois de situation professionnelle au moment de la souscription. Mais la sévérité de ce contrôle est à la discrétion des sociétés financières, et on est loin de la règle des 33 % du prêt immobilier.

Car par la suite le prêteur n’est tenu de vérifier la situation financière de l’emprunteur que tous les 3 ans. Or si le crédit est disponible et se renouvelle automatiquement, ce n’est pas le cas de la capacité de remboursement du titulaire.

Une réserve d’argent permanente, mais pas gratuite

Le crédit renouvelable sans justificatifs de dépenses se présente souvent sous la forme d’une carte de crédit. Cette dernière peut être utilisée :

  • Soit dans une chaîne de grandes surfaces de la même enseigne,
  • soit dans plusieurs grandes surfaces partenaires d’un même programme.

Le concept est donc bien pratique : vous n’avez pas d’argent mais vous avez envie de vous payer une télé ? Pas de problème, présentez votre carte à la caisse et repartez du magasin avec la télé sous le bras.

Un principe trop souvent confondu avec le paiement en plusieurs fois sans frais. Car dans ce cas non-seulement il va falloir rembourser, mais en plus c’est cher.

Un rapport de la Banque de France paru en septembre 2020, montre que le taux du crédit renouvelable est de 7,8 % en moyenne, avec de grands écarts selon les établissements. À titre de comparaison, le taux de crédit à la consommation amortissable est de 3,61 % au dernier relevé.

Mais si la trésorerie permanente est chère, son principal inconvénient est d’être facile à cumuler.

Des crédits renouvelables, permanents et cumulables

Prenons l’exemple d’un foyer qui dispose de 1000 € de reste à vivre mensuel. Une fois les factures payées, l’épargne mise de côté et le frigo rempli, il ne leur reste que 150 € par mois pour les petits plaisirs de la vie.

Ils utilisent alors leur carte de crédit renouvelable pour dépenser 800 € dans un magasin d’électroménager. En partant du principe qu’ils rembourseront sur 12 mois au taux de 8 %, leurs mensualités seront donc de 70 €. Il ne leur restera donc plus que 80 € par mois pour les petits plaisirs de la vie.

Et encore, ils bénéficieront de ce taux s’ils ont souscrit leur crédit renouvelable auprès d’une banque plutôt qu’auprès d’une société spécialisée.

Et comme ces 80 € par mois ne suffisent plus pour se faire plaisir, et puisque dans le crédit renouvelable on ne justifie de ses revenus que tous les 3 ans, ils tirent davantage sur la carte. Au final ils se retrouvent avec plus d’équipements dans leur foyer, mais moins d’argent pour sortir.

Bien utiliser une réserve d’argent permanente

La première chose à savoir, est que le prêteur doit vous informer tous les ans de votre possibilité de transformer votre crédit renouvelable en un prêt amortissable classique. Cette manœuvre vous évite la tentation d’avoir une réserve d’argent permanente dans votre portefeuille.

Si votre budget devient de plus en plus serré, vous pourriez avoir intérêt à faire racheter vos crédits pour diminuer vos mensualités.

Si vos problèmes financiers ne sont que passagers, vous pourriez plutôt négocier un découvert bancaire avec votre banque, comme le fait 1 quart de vos compatriotes.

Avant d’utiliser votre réserve de trésorerie permanente, rappelez-vous bien que l’on trouve du crédit renouvelable dans les 2/3 des dossiers de surendettement déposés l’année dernière. Montant médian de la dette impayée : 5927 €.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Abonnez-vous à ce fil de discussion
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires dans le texte
Voir tous les commentaires