Accueil Placer son argent Vaut-il mieux épargner ou rembourser un prêt : exemples de calcul

Vaut-il mieux épargner ou rembourser un prêt : exemples de calcul

mise à jour: 24 janvier 2019
Épargner ou rembourser un prêt ?

Rembourser un crédit par anticipation peut être une forme de placement. Tout dépend de ce que rapporterait l’argent épargné, par rapport à ce que l’on économiserait en intérêts de prêt. Voici des éléments pour estimer la viabilité de ce type opération.

Taux de rendement de l’épargne contre coût du crédit

1- Calculer ce que va coûter le crédit

Prenons l’exemple d’un crédit à la consommation de style trésorerie, pour un montant de 15 000 €, remboursable sur 10 ans au taux fixe de 6 %. Admettons qu’une assurance emprunteur l’accompagne, pour des cotisations correspondant à 0,36 % du capital emprunté. Le montant total de la mensualité s’élève à 171 €. Admettons qu’il reste 5 ans de remboursement, l’emprunteur doit donc encore verser 10 260 €.

En consultant un tableau d’amortissement, on s’aperçoit que le capital restant dû s’élève à 8614 € à la fin de la 5e année. Le Code de la consommation interdit les pénalités de remboursement anticipé, lorsque ledit remboursement n’excède pas 10 000 € par période de 12 mois.

2- Calculer l’économie réalisable avec un remboursement anticipé

Si l’emprunteur rembourse les 8614 € restant sur son prêt grâce à son épargne, il s’évitera de payer 10 260 € en 5 ans. Ce capital investi dans son crédit lui aura donc permis d’économiser 1646 €.

3- Calculer ce que rapporterait le capital placé

L’emprunteur doit maintenant s’occuper de savoir ce que lui rapporteraient les 8614 €, s’il les déposait sur une épargne. À ce stade, il convient de se rappeler que seule l’épargne réglementée permet de connaître le rendement à l’avance. Poursuivons notre calcul avec les 0,75 % du livret A, sans impôts et sans prélèvements sociaux.

Si l’emprunteur place 8614 € sur un livret A pendant 5 ans, et en admettant que le rendement ne varie pas, il disposera d’un capital de 8942 €. À terme, Il aura donc gagné 328 €.

4- Comparer les gains entre le remboursement du prêt anticipé et l’épargne

Dans notre exemple, si l’emprunteur utilise son capital pour solder son crédit, il aura gagné 1646 €. En revanche s’il le dépose sur une épargne de type livret A, il aura gagné 328 €. Conclusion : il est dans son intérêt de solder son crédit. Pourquoi ? Car le taux de rendement d’un livret A est inférieur au taux d’un crédit à la consommation.

Le raisonnement vaut également si l’emprunteur avait choisi l’assurance-vie en support euros, qui rapporte en moyenne moins de 2 %. En fait, pour qu’il ait intérêt à épargner ce capital, il faudrait qu’il trouve un rendement supérieur aux 6 % du coût du crédit. Or même avec les meilleurs des SCPI, il n’est pas sûr d’y arriver et surtout le capital placé n’est pas garanti.

Pour info : le calcul ci-dessus ne tient pas compte de la fiscalité. Or depuis 2 ans les fonds d’investissement en location meublée (FILM) et en défiscalisation font leur apparition sur leur marché de l’épargne.

Utiliser un capital pour solder un prêt immobilier ou pour épargner ?

Quand les taux immobiliers sont bas

Les taux des prêts immobiliers sont inférieurs à ceux des crédits à la consommation. Ils se rapprochent ainsi davantage des rendements proposés par les placements bancaires.

Prenons l’exemple d’un couple qui a emprunté 250 000 € il y a 5 ans pour acheter son logement. Admettons qu’ils aient choisi de rembourser sur 20 ans au taux de 1,6 %. Ils s’acquittent donc de mensualités de 1293 €.

Admettons qu’ils disposent aujourd’hui d’un capital de 20 000 €, et qu’ils se demandent s’ils doivent l’épargner ou l’injecter dans leur prêt immobilier.

Se servir d’un capital pour diminuer le restant dû

En consultant un tableau d’amortissement, on se rend compte que le capital restant dû est de 194 800 € à la fin de la 5e année.

S’ils injectent leur capital de 20 000 €, il reste donc 174 800 € à rembourser, sur les 15 prochaines années. Toujours aux conditions de 1,6 %, cela représente des mensualités de 1145 €, soit une économie mensuelle de 148 €. En 15 ans, ils auront donc économisé 26 640 €.

Calculer le rendement d’une épargne sur le long terme

Ils ont également la possibilité de placer leurs 20 000 € sur une épargne à long terme. S’ils veulent opter pour le capital garanti, ils peuvent choisir l’assurance-vie en support euros. En 2016 le rendement moyen a été de 1,8 %.

En admettant que ce soit le cas au cours des 15 prochaines années, au final ils disposeront d’un capital de 26 136 €. Comme on le voit, placer leur argent sur une épargne plutôt que dans leur crédit immobilier reviendrait au même.

Toutefois étant donné que le placement est sur le long terme, ils peuvent opter pour une assurance vie en unités de compte. En admettant que celle-ci leur rapporte 4 % de moyenne en 15 ans, au final ils disposeront d’un capital de 36 019 €. Dans ce cas, il pourrait être plus pertinent de recourir à l’épargne plutôt qu’au remboursement anticipé partiel.

Note : dans la pratique les rendements évoluent selon les années. Il convient également de prendre en compte le fait d’avoir une somme de côté, disponible en cas de besoin. Il est également intéressant de se demander ce que l’on ferait tous les mois avec la somme économisée sur les mensualités.

Fabien Belleinguer

Fabien Belleinguer

Éditeur chez Emprunter-Malin.com
Blogueur sur les thèmes de l'argent et l'immobilier depuis 2012, je suis radin, suspicieux, mais toujours poli. Autodidacte, je choisis mes sources d'information avec soin et les analyse en toute indépendance.
Fabien Belleinguer