Accueil Rachat de crédits Quel taux pour un rachat de crédit immobilier aujourd’hui ?

Quel taux pour un rachat de crédit immobilier aujourd’hui ?

Profitez des taux pour diminuer vos mensualités et augmenter votre épargne © Kenishirotie - Fotolia.com

L’opération de rachat de crédit immobilier devient intéressante, lorsque le taux auquel on reprend votre dette est au moins 100 points de base au-dessus de votre taux actuel. Connaître la tendance peux donc vous permettre de diminuer vos mensualités, et de récupérer de l’argent pour vos dépenses. En supplément vous pourriez changer d’assurance emprunteur pour une formule moins chère.

Le taux du rachat de crédit immobilier se base sur la durée restante

Plus la durée de remboursement est longue, plus le taux d’intérêt est élevé. Emprunter sur 15 ans coûte moins cher que sur 25 ans, c’est tout le fondement de l’opération. Car un foyer démarre ses remboursements sur 25 ans au taux bancaire en vigueur, et continue à rembourser à ce prix même lorsqu’il ne reste plus que 15 ans.

Et pourtant si à cette date il faisait racheter son crédit immobilier, le repreneur lui appliquerait un taux sur 15 ans, car techniquement il ne s’agit que de souscrire un nouveau prêt sur 15 ans. À titre de comparaison, voici la moyenne des taux d’emprunt en vigueur, comparez avec le vôtre.

Le tableau ci-dessous contient une moyenne de la fourchette haute, correspondant au moins bon profil d’emprunteur. Toutefois un foyer ayant payé ses mensualités depuis plusieurs années sans problèmes, est considéré comme un bon profil d’emprunteur.

2 facteurs font qu’il est en mesure de négocier le rachat de son crédit immobilier :

  • la durée restante est plus courte, le taux devrait donc être plus faible.
  • Il possède un bon profil d’emprunteur, il devrait donc avoir les prix réservés aux bons clients.

Abaisser ses mensualités : de combien ?

Un crédit de 200 000 € sur 25 ans souscrit il y a 5 ans à 2,5 % (hors assurance), donne des mensualités de 898 €. À la fin de la 5e année il resterait 169 320 € de capital. Toutefois si les emprunteurs font racheter leur dette immobilière par une autre banque, ils auront des frais.

Pour commencer ils devront payer 6 mois d’intérêts supplémentaires à titre d’indemnité de remboursement anticipé, soit 2100 €. N’oublions pas les inévitables frais de dossier, admettons qu’ils soient de 0,5 % ce qui donne 850 €.

Ils auront également à payer les frais de cautionnement de ce nouveau crédit. Pour simplifier, admettons qu’il s’agisse de 1 % du montant prêté soit 1690 €.

Le coût du rachat de leur crédit immobilier sera donc de 4640 €, que l’établissement repreneur pourra ajouter à la dette. Les emprunteurs se retrouveront donc avec un nouveau crédit immobilier de 173 960 € après rachat.

AvantAprèsDifférence
Taux2,50 %1,10 %-140 points
Mensualités898 €816 €-82 €
Total restant161 640 €146 880 €-14 760 €

Important : les chiffres ci-dessus sont donnés à titre d’exemple, et pourraient ne pas refléter la réalité. L’objet est de faire comprendre au lecteur que plus l’écart entre le taux avant et après est important, plus le rachat de crédit immobilier est intéressant.

Mais ce n’est pas fini, car cette opération est également une bonne opportunité pour changer d’assurance emprunteur.

Diminuer aussi le coût de l’assurance crédit

Depuis le 1er janvier 2018, un emprunteur a le droit de changer d’assurance crédit à la date d’anniversaire du contrat, quelque soit la date à laquelle il a été signé. Avant l’entrée en vigueur de cette mesure, la plupart des assurances des contrats de prêt immobilier ont été fournies par les partenaires des banques.

Ces derniers ont tendance à appliquer le taux de cotisation sur le capital emprunté, alors que la concurrence calcule ses échéances sur le capital restant dû. Au final ces contrats concurrents, souvent appelés « délégation d’assurance », sont 2 fois moins chers.

Cette différence de calcul est particulièrement intéressante dans le cadre d’un rachat de crédit immobilier. Effectivement un foyer ayant emprunté 200 000 € avec un taux de cotisation sur le capital, continuera de rembourser les mêmes mensualités, même arrivé à la 15e année.

En revanche s’il fait racheter son prêt à cette date, le taux de cotisation s’appliquera sur le montant du rachat, c’est-à-dire le capital restant complété des frais. Et si en supplément ce taux s’applique sur le capital restant tout au long des 15 autres années, l’économie est de taille.

Capital empruntéCapital restantDifférence
Taux0,36 %0,40 %+10 points
Coût total 15 ans14 400 €7081 €-5641 €

Important : les chiffres ci-dessus sont donnés à titre d’exemple, et ne pourraient ne pas refléter les conditions vigueur. Toutefois l’exemple montre qu’un taux d’assurance emprunteur basé sur le capital restant dû, est plus avantageux même s’il est plus élevé.

Pour rappel, toutes les banques exigent la souscription d’une assurance emprunteur. En cas de décès, l’assureur versera la quote-part du capital restant dû. En cas d’incapacité à travailler, il versera la quote-part des mensualités du sinistré.