AccueilMarché immobilierLes prix de l'immobilier ne baissent plus que dans quelques grandes villes

Les prix de l’immobilier ne baissent plus que dans quelques grandes villes

D’après la dernière note de conjoncture des notaires, les prix des maisons anciennes pourraient avoir augmenté de +6,5 % en 1 an à la fin décembre 2020. Du côté des appartements l’inflation est légèrement moins forte : +6,3 %. Les études notariales constatent que les prix de l’immobilier ne sont en baisse que dans 4 grandes villes ainsi qu’aux Antilles.

Où les prix des appartements baissent-ils ?

La note de conjoncture des notaires parue le 27 avril 2020, fait le point sur toutes les transactions immobilières ayant eu lieu au 4e trimestre 2020. Les chiffres sont comparés avec ceux du 4e trimestre 2019.

Pour cette édition, on constate que les prix des appartements anciens ont chuté de -10,2 % en Guadeloupe. Ils s’établissent désormais à 3130 €/m², plus cher qu’en Martinique. Chez la petite sœur plus au sud le budget n’est que de 2550 €/m², en baisse de -1,4 % sur 1 an.

Et ce sera tout pour les baisses de prix sur les appartements anciens. Pour l’édition trimestrielle de cet article, on ne trouve que des hausses.

À Bordeaux, le grand écart avec les prix des promoteurs immobiliers s’allonge. Les montants des transactions sur les appartements ont grossi de +4,8 %, le budget médian grimpe à 4520 €/m².

Mais il y a encore plus abordables, a Mulhouse à quelques kilomètres de la frontière suisse. Les prix médians des appartements s’établissent à 1140 €, après une poussée de +4,4 %.

Même les appartements les moins chers de France valent désormais plus cher. Ainsi à Saint-Etienne s’il ne faut que 1030 €/m², les prix ont bondi de +6,7 % en 1 an.

Où les prix des maisons diminuent-ils ?

La France ne compte que 2 villes où les prix des maisons diminuent. La tendance serait même fortement haussière, à l’image de Chartres qui a vu le montant de ses transactions gonfler de +10,3 %. En tout, les notaires comptent 8 villes majeurs où les prix des maisons ont augmenté de plus de 10 % au 2e trimestre.

Le plus proche que l’on puisse acheter des stations de sports d’hiver à prix réduit, serait à Saint-Etienne. Une maison s’achète en médiane 204 600 €, soit 13,7 % plus cher que l’année dernière à la même époque.

Un peu plus au sud à Châteauroux, on trouve des maisons bien en-dessus de ce que l’on peut s’offrir en Île-de-France. Au 4e trimestre les nouveaux propriétaires ont signé à -0,5 % par rapport leurs prédécesseurs, pour une médiane de 112 000 €.

En Corse-du-Sud on est loin de trouver l’immobilier parmi les plus abordables de France. Les notaires estiment que le prix médian d’une maison ancienne s’établit à 377 600 €, en baisse de -12,2 % sur 1 an.

En Haute-Corse c’est moins cher. Comptez 250 000 € en médiane pour une maison ancienne, après un fort ajustement de -7,4 %. On notera enfin qu’à Toulouse les prix n’ont pas bougé, il faut toujours tabler sur un budget de 300 000 € pour y acheter une maison.

Fabien Belleinguer
Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement. Si vous avez des questions, contactez-moi.
Ceci va aussi vous intéresser :
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Devis Credits Gratuits !

Dernière mises à jour !