Accueil Immobilier Dans quelles villes les prix de l’immobilier baissent-ils ?

Dans quelles villes les prix de l’immobilier baissent-ils ?

mise à jour: 23 janvier 2019
Place de la liberté, Toulon
Des opportunités d'achat immobilier à Toulon ?

D’après la dernière note de conjoncture des notaires, les prix des maisons anciennes pourraient avoir augmenté de +3,5 % à la fin février 2019. Du côté des appartements l’inflation est même plus forte : +3,7 %. Mais il ne s’agit que d’une projection au niveau national. Pour l’instant les études notariales constatent que les prix de l’immobilier sont en baisse dans de nombreuses grandes villes de France.

Ces villes où les prix des appartements anciens baissent

La note de conjoncture des notaires parue le 22 janvier 2019, fait le point sur toutes les transactions immobilières ayant eu lieu au 3e 2018. Les chiffres sont comparés avec ceux du 3e trimestre 2017.

Les opportunités continuent de s’afficher en Corse-du-Sud, où les prix des appartements anciens ont diminué en 1 an. Le budget recule de -2,2 %, on peut désormais y devenir propriétaire pour 2820 €/m².

À Bourges, c’est encore moins cher. Les notaires constatent que les transactions se sont signées sur une médiane de 1150 €/m², une chute de -5,6 % par rapport à la même période l’année dernière.

Le marché continue d’être favorable aux acheteurs de Grenoble. Après une chute de -2,6 % les ménages peuvent désormais signer pour 2200 €/m² de médiane.

À Besançon les nouveaux propriétaires ont déboursé 1680 €/m², ce qui est 1,6 % moins cher que leurs prédécesseurs. La différence se creuse avec les prix des promoteurs immobiliers.

La baisse des prix de l’immobilier la plus faible observée par les notaires, se situe à Dijon. Les appartements anciens se vendent en médiane à 2030 €/m², en recul de -0,6 % par rapport au 3e trimestre 2017.

Mais les prix des appartements anciens les plus abordables se situent à Saint-Etienne. Les amateurs de football seront ravis, les amateurs de ski aussi au vu de la proximité des stations de sports d’hiver. Le prix médian monte de +2,4 % pour s’établir à 910 €/m².

Ces villes où les prix des maisons anciennes diminuent

Décidément les acheteurs de La Réunion sont avantagés au détriment des vendeurs. Les prix de l’immobilier de maison baissent de -1,5 %, pour un budget médian de 200 000 €.

À Chartres la chute est de -2,9% et le prix de vente médian reste en dessous du prix moyen d’une maison ancienne en Île-de-France. De quoi inspirer les professions libérales franciliennes, qui pourraient peut-être devenir propriétaire pour 192 000 €.

En descendant pas très loin au sud-est, on arrive à Orléans. Les études notariales locales notent que les maisons anciennes changent de propriétaire pour 207 500 € de médiane, soit 2,6 % de moins que l’année dernière à la même époque.

Le marché immobilier de Saint-Etienne continue s’afficher parmi les plus abordables de France, avec les prix des maisons en baisse de -2,7 %. Au 3e trimestre 2018 les nouveaux propriétaires ont déboursé 195 000 € de médiane.

La baisse est plus modérée à Toulon, qui affiche 352 100 € pour une maison ancienne, en baisse de -1,9 %.

Des ajustements sont plus modérés sur Grenoble et Limoges. Leurs marchés d’immobilier de maisons baisse respectivement de -0,6 % et -0,7 %. Dans la première les prix atteignent 300 200 € de médiane, pour 144 000 € dans la seconde.