Accueil Marché immobilier Où se trouve l’immobilier le moins cher de France ?

Où se trouve l’immobilier le moins cher de France ?

Malgré la hausse des prix de l’immobilier, on trouve encore des logements à moins de 1800 €/m², au sein de villes de plus de 100 000 habitants. D’après Pôle Emploi les activités économiques de ces communes seraient sur la pente ascendante, tout devrait reprendre progressivement au 3e trimestre. Voici le classement trimestriel des 5 grandes villes de France où devenir propriétaire coûte moins cher.

Méthodologie : les prix de l’immobilier sont fournis par les notaires, les possibilités d’embauche sont éditées par la Météo de l’Emploi, les chiffres de la population et des logements sont mis à jour par l’INSEE.

Et les logements les moins chers de France sont à…

Saint-Etienne (42)

Parmi toutes les grandes villes de France, c’est à Saint-Etienne que l’on trouve les prix de l’immobilier les plus abordables. Lors de cette mise à jour, les notaires constatent un prix médian de 950 €/m² pour des appartements anciens. À ce prix une famille pourrait  devenir propriétaire avec des revenus limités. Ils pourraient même acheter dans le quartier Villeboeuf Fauriel Vivaraise du centre-ville pour un prix médian de 1100 €/m².

Il y a d’ailleurs peut-être des opportunités dans la rénovation d’anciens, car 12,3 % des logements de Saint-Etienne sont vacants (source INSEE).

En ce qui concerne l’activité économique, la Météo de Pôle Emploi note des opportunités de travail pour les cadres dans la restauration et la grande distribution, mais également pour les métiers d’assistance auprès d’adultes. Il y aurait aussi de l’embauche pour les chauffeurs-routiers sur longue distance, ainsi que dans le magasinage et la préparation des commandes.

Pour info : si le marché immobilier de Saint-Etienne reste l’un des moins chers des grandes villes de France, les prix peuvent varier selon les baromètres sur les prix du m².

Mulhouse (68)

À Mulhouse une famille peut s’offrir un logement ancien pour 1040 €/m². Toutefois les ménages souhaitant habiter dans un « bon quartier », seront contents d’apprendre que 25 % des transactions se font sur des biens immobilier de 1460 €/m².

Mulhouse peut être intéressante pour les ménages qui souhaitent profiter de la proximité de la frontière suisse, même si Pôle Emploi est plutôt optimiste pour le département du Haut-Rhin. La plupart des secteurs d’activité pointe vers le haut, les offres d’emploi les plus courantes concernent les services domestiques, la restauration, le nettoyage de locaux mais également la conduite de marchandises sur longue distance.

Et pourtant Mulhouse se vide de ses habitants au rythme de -0,2 % par an, principalement à cause des départs. En revanche ceux qui arrivent trouveront 16 % de logements vacants, de quoi se laisser le choix et le temps.

Pour info : les ménages n’ayant pas été prioritaires de leur résidence principale depuis 2 ans peuvent financer leur logement avec le prêt à taux zéro de l’État. Il y a même des exceptions pour les anciens propriétaires victimes de catastrophes naturelles ou technologiques, ainsi que les ménages ayant une personne handicapée à charge.

Limoges (87)

Le département de la Haute-Vienne se situe dans le cœur de la France métropolitaine. À Limoges les notaires constatent que l’on devient propriétaire d’un appartement pour un prix médian de 1230 €/m².

En centre-ville dans le quartier des Galeries/Cathédrales/Hôtel de ville, la transaction médiane s’effectue à 1380 €/m². Mais il existe des opportunités : 25 % des propriétaires vendent à moins de 1170 €/m² après quelques négociations.

Rien d’étonnant, car Limoges perd 0,6 % de sa population tous les ans bien qu’il y ait plus de naissances que de décès. Le marché immobilier est sans doute un peu plus serré que pour les villes de ce classement, car seuls 8,9 % des logements sont vacants.

Il faut dire que l’activité économique est plutôt encourageante. Pôle Emploi constate des postes à pourvoir dans les services domestiques, le transport de marchandises sur longue distance, dans la restauration ainsi que dans l’assistance auprès d’adultes.

Le Mans (72)

De la préfecture de la Sarthe, on connaît les célèbres rillettes, les 24 h du Mans et le bol d’or. Celles et ceux qui apprécient ces spécialités locales pourront s’installer au Mans pour un prix médian de 1480 €/m².

Pour les notaires le quartier le plus cher est celui de Bollé, où les logements ont atteint une médiane de 1670 €/m². Pas très loin il y a le quartier Nord Gare où le budget descend à 1480 €/m².

Avec 20 % le taux de pauvreté y est le moins élevé des villes de ce classement. Il reste toutefois de la place pour de bonnes opérations immobilières, avec 9,9 % de logements vacants.

Sur le marché de l’embauche, Le Mans n’est pas à la traîne. D’après Pôle Emploi on demande notamment des assistants à la personne, des opérateurs pour l’assemblage, le tri ou l’emballage, mais également des chauffeurs pour produits alimentaires et marchandises sur longue distance.

Pour info : en cherchant bien on peut trouver de bonnes affaires parmi les ventes immobilières et foncières de l’État.

Nîmes (30)

Et si on allait chercher un meilleur climat pour quelques centaines d’euros de plus ? C’est sans doute ce que se disent beaucoup de ménages, car les notaires enregistrent 507 ventes immobilières à Nîmes de Juillet à décembre 2019.

Les prix restent d’ailleurs très raisonnables avec 1820 €/m² de médiane. Les nouveaux arrivants qui veulent s’installer dans le quartier Cardereau s’en sortiront pour 2260 €/m². Ceux qui iront chercher un meilleur budget à proximité dans le quartier Faubourg ne devront mettre que 1600 €/m² sur la table. Nîmes est presque en bord de mer, et se loger dans la vieille cité romaine coûte beaucoup moins cher qu’un appartement sur la Côte d’Azur.

Il semble que la formule plaise car la population nîmoise grandit de +0,5 % par an. En conséquence il n’y a que 7,5 % de logements vacants, même si moins de 40 % des habitants sont propriétaires de leur résidence principale.

Dans le Gard l’activité économique tourne à l’image de celle du reste de la France. On y demande notamment du personnel de cuisine, des magasiniers préparateurs de commandes, mais également des vendeurs en habillement et accessoires à la personne. Et selon les saisons, on a besoin d’ouvriers agricoles pour aider à la production fruitière et viticole.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Abonnez-vous à ce fil de discussion
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires dans le texte
Voir tous les commentaires