Accueil Marché immobilier Acheter une résidence secondaire en Normandie : combien ça coûte ?

Acheter une résidence secondaire en Normandie : combien ça coûte ?

Sur la Côte Fleurie, lieu de villégiature historique, les prix de l’immobilier sont à la hausse dans certaines stations balnéaires renommées. En revanche le marché est en baisse sur la Côte de Nacre, qui présente des biens beaucoup plus abordables. Maisons, appartements, terrains constructibles, voici le point sur les prix d’une résidence secondaire en Normandie.

Pour info : l’analyse ci-dessous a été effectuée en consultant le baromètre immobilier des notaires, dont les prix ont été mis à jour le 31 août 2020. Emprunter Malin actualise cet article tous les 3 mois.

Les valeurs sûres de la côte fleurie

À Cabourg l’INSEE recense 10 742 habitations pour 3657 habitants. L’explication est simple : le parc de logements est constitué à 79,6 % de résidences secondaires. Pour les autres qui y vivent à l’année, seuls 54,3 % sont propriétaires de leur résidence principale.

Dans cette ville côtière, villégiature des cadres de la région parisienne, les notaires constatent que les prix de vente des maisons oscillent entre 118 000 € et 315 000 €. Il y a peut-être des opportunités car la médiane est en baisse de -16 % sur 1 an, toutefois on ne compte que 1,9 % de logements vacants sur la commune.

À Deauville 4,3 % des habitations sont inoccupées, mais attendez-vous à un budget conséquent. Les notaires constatent que le prix de vente médian d’une maison y atteint 4140 000 €, avec une fourchette haute à 670 200 €. Il ne s’en vend pas autant que dans les stations huppées de la Côte d’Azur, mais l’activité est bien présente. Pour preuve : les prix des maisons ont bondi de +14,3 % sur 1 an.

Même chose pour les appartements anciens qui semblent semblent avoir le vent en poupe sur Deauville. Avec une médiane de 4750 €/m² ils affichent +8,8 % sur 5 an.

À Villers-sur-Mer c’est moins cher et le marché immobilier en en bonne forme. Il y a tout d’abord les appartements anciens dont les prix progressent de +2,3 % sur 5 ans. Le budget médian s’établit à 2800 €/m², un niveau abordable pour une résidence secondaire en Normandie.

En revanche l’évolution des prix des maisons à Villiers-sur-Mer montre +15,5 % sur 5 ans. La fourchette oscille entre 205 300 € et 402 500 €, ce qui démontre un choix plutôt hétérogène.

Les études notariales de la Communauté de Communes Cœur Côte Fleurie considèrent que les prix de l’immobilier sont à un niveau élevé. D’après leur analyse la tendance serait à la stabilisation, il reste peut-être de quoi investir sans efforts financiers mensuels.

Pour info : le fait que les montants des transactions enregistrées par les notaires soient en baisse ou en hausse, ne signifie pas forcément que la valeur d’un bien immobilier a augmenté ou diminué. Il est possible que les acheteurs aient jeté leur dévolu sur des biens immobiliers plus ou moins chers durant la période observée.

Une résidence secondaire en Normandie pour moins cher

La côte de Nacre englobe la plupart des plages du débarquement. Une maison serait ainsi accessible à 2 heures de la partie ouest de la région parisienne, dans une fourchette de 162 000 € à 275 000 €. Le marché semble avancer lentement avec un prix médian de 209 500 €, en baisse de -8,9 % sur 1 an et 3,2 % sur 5 ans.

Il est peut-être encore temps de réaliser une bonne affaire sur les appartements. Ce type de logement peut être loué facilement, et les notaires constatent une fourchette de 2000 €/m² à 2720 €/m². La médiane de 2250 €/m² est en recul de -3,3 % sur 5 ans.

C’est à Luc-sur-Mer que l’on pourra s’offrir une résidence secondaire parmi les moins chères de la côte normande. La fourchette sur les maisons va de 170 000 € à 250 100 €, pour un prix médian de 196 500 € en régression de -8,6 % sur 1 an. Très peu d’appartements sont à vendre, les notaires n’ont pas suffisamment de transactions pour donner des chiffres si ce n’est une médiane de 2420 €/m².

Mais attention, le prêt immobilier pour résidence secondaire pourrait s’accompagner d’un meilleur taux si le bien convoité se situe dans un endroit touristique.

Par exemple à Ouistreham le marché semble plus actif, probablement grâce aux vestiges du débarquement qui sonna la fin de la 2e guerre mondiale en Europe. Les notaires constatent que le prix de vente médian d’une maison de 229 000 € progresse de +6,5 % sur 1 an. Dans un même temps celui des appartements gagne +11,3 % sur 5 ans pour monter à 2 660 €/m².

Mais en longeant la côte au nord, en dépassant Le Havre et en roulant sur le littoral de la Seine-Maritime direction la Somme, il est encore possible d’acheter une résidence secondaire en Normandie pour moins cher.

À Saint-Valery-en-Caux les maisons se vendent dans une fourchette de 115 000 € à 178 000 €, les prix sont en hausse de +10,6 % sur 5 ans.

Un peu plus loin à Dieppe, le prix de vente des maisons va de 95 000 € à 167 500 €, en hausse de +7,2 % sur 5 ans. Quant aux prix des appartements ils ont perdu -7,9 % en 5 an avec une médiane à 1500 €/m².

Pourquoi-pas acheter une terrain et construire ?

Au vu des prix du foncier sur la côte de nacre, il peut être judicieux d’acheter un terrain pour faire construire.

D’après les notaires 25 terrains se sont vendus de janvier à mars 2020, pour une échelle de 160 €/m² à 180 €/m². Bien entendu les prix montent au fur et à mesure que l’on se rapproche du bord de mer.

Sur cette période pas moins de 195 terrains ont changé de propriétaire dans tout le département du Calvados, pour un prix médian de 130 €/m². Mais la fourchette est large, ceux qui se sont le plus éloigné du bord de mer n’ont eu que 90 €/m² à débourser, ceux qui s’en sont rapprochés ont dû se délester de 160 €/m² au moins.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Abonnez-vous à ce fil de discussion
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires dans le texte
Voir tous les commentaires