Accueil Immobilier Comment obtenir un crédit immobilier quand on est célibataire

Comment obtenir un crédit immobilier quand on est célibataire

Obtenir un prêt immobilier quand on est célibataire nécessite les mêmes conditions qu’en couple. Les banques regardent les revenus, la situation professionnelle, puis déterminent la capacité d’emprunt. Or généralement la capacité est plus réduite qu’en couple, il faut donc rechercher le bon emplacement pour trouver le bon logement.

Obtenir un prêt immobilier quand on est célibataire

Les banques ne font pas de distinction, ou très peu, entre les célibataires et les personnes en couple. Cela dit elles préfèrent les couples car ils dépensent davantage, épargnent davantage, et font des enfants qui pourront eux-mêmes plus tard devenir des clients.

Peu importe, les conditions pour obtenir un prêt immobilier sont les mêmes, que l’on soit célibataire ou en couple.

En premier lieu il est nécessaire de percevoir suffisamment de revenus, ce qui sous-entend un taux d’endettement futur en dessous de 33 %, et surtout suffisamment de reste à vivre.

Ces revenus et ce reste à vivre doivent être obtenus au moyen d’une situation professionnelle stable. Et en plus de cette stabilité de l’emploi, une banque prêtera mieux à un candidat emprunteur qui sait gérer ses comptes et se tient loin des découverts bancaires.

Le contrat de travail du célibataire

Pour obtenir un prêt immobilier, le célibataire doit présenter une pérennité professionnelle qui peut être :

  • Un contrat de travail en CDI,
  • un statut de fonctionnaire titularisé,
  • un statut de TNS (Travailleur Non Salarié) avec 2 ans d’expérience.

Toutefois à la différence des couples, un célibataire aura plus de mal s’il travaille dans l’intérim ou en contrat à durée déterminée.

La capacité d’emprunt immobiliers du célibataire

À moins de bénéficier de revenus importants, comme pour les cadres ou les professions libérales valorisées, le célibataire a un problème de capacité d’emprunt. Pour calculer les mensualités qu’il est capable de payer, les banques comparent ses revenus à ses charges : crédits existants mais aussi pensions alimentaires éventuelles.

Pour faire simple, Emprunter Malin met à votre disposition une calculette de capacité d’emprunt, réglée sur les taux immobiliers actuels et suffisamment honnête pour prendre en considération toutes vos charges, testez-la ici.

Plus généralement les banques seront enclines à accorder un prêt immobilier à un célibataire, dès lors que les futures mensualités ne dépassent pas le montant de son loyer. C’est possible, notamment grâce à la faiblesse des taux d’intérêt actuels.

Prenons l’exemple d’un candidat emprunteur qui vit seul dans un appartement pour lequel il paye 600 € de loyer. Pour un taux d’intérêt moyen de 1,33 % sur 25 ans (source : CSA/Crédit Logement parution mars 2020), des mensualités de 596 €/mois lui permettrait d’emprunter 152 000 €.

A priori une banque serait donc partante s’il peut prouver qu’il a réussi à payer son loyer depuis au moins 6 mois, tout en conservant suffisamment d’argent pour vivre.

Il ne reste plus qu’à trouver le bon logement au bon prix, et c’est là qu’un choix s’impose.

Acheter plus grand en périphérie ou plus petit en centre-ville ?

Prenons l’exemple du centre historique de Montpellier, où avec un prix médian de 3500 €/m², une capacité d’emprunt de 152 000 € peut permettre d’acheter un appartement ancien de 43 m² (source notaires mise à jour 4 mars 2020).

En s’éloignant du centre pour le quartier Gambetta, la médiane descend à 2710 €/m² soit une surface de 56 m². S’il choisit de quitter Montpellier pour se rendre à Castelnau-le-Lez, il trouvera encore moins cher. Pour un prix médian de 2580 €/m², il pourra emménager dans un appartement ancien de 59 m². À ce prix les notaires constatent que 42 % des appartements vendus sont des 3 pièces.

Pour info : s’éloigner du centre-ville grâce aux transports en commun peut même permettre de trouver des maisons moins chères.

Célibataire : devenir propriétaire d’un logement à louer

Lorsqu’un célibataire ne dispose pas de la capacité d’emprunt suffisante pour acheter sa résidence principale, il a la possibilité de se tourner vers l’investissement locatif. Une solution qui pourrait lui permettre de devenir propriétaire grâce aux loyers qui viennent diminuer l’effort mensuel.

Toutefois il devra sans doute revendre cet investissement locatif lorsqu’il souhaitera acheter son propre logement, afin d’éviter le cumul de crédits. L’opération peut se montrer intéressante, tout dépend du capital remboursé.

Reprenons notre exemple du célibataire qui obtient un prêt immobilier de 152 000 €, avec des mensualités de 596 €. Un tableau d’amortissement nous montre qu’il restera 125 501 € à rembourser au bout de 5 ans. S’il revend au prix auquel il a acheté, il retirera environ 27 000 € de la vente. De cette somme il devra déduire les pénalités de remboursement anticipé.

En fonction de son apport personnel, l’opération pourrait être rentable.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Posez vos questions, nous y répondrons sous 24H00 ouvrables !

500
  Abonnez-vous à ce fil de discussion  
Notifier de